Éco-Business

Tourisme : Agadir devrait battre un record cet été

Au niveau de la première station balnéaire, le rythme des ouvertures des établissements hôteliers se poursuit à un rythme soutenu à l’approche de la période estivale marquée par l’affluence des nationaux. Les professionnels du tourisme sont optimistes. Les carnets de commande commencent à se remplir.

Dispositif aérien exceptionnel dédié aux MRE et aux touristes étrangers, assouplissement des restrictions sanitaires et ouverture des plages…toutes les conditions sont réunies pour que la prochaine saison estivale soit synonyme de la reprise tant espérée par les professionnels. À Agadir, première station balnéaire du pays, le rythme des ouvertures des établissements hôteliers se poursuit à un rythme soutenu à l’approche des vacances. Sur 103 unités touristiques que compte la destination y compris à la station de Taghazout Bay, 68 établissements touristiques sont actuellement en activité contre 61 au mois de mai. En revanche, 35 hôtels sont encore fermés contre 41 unités en comparaison avec la même période précitée.


De ce fait, 61 % de la capacité litière estimée à plus de 33.743 lits est actuellement opérationnelle. Elle sera renforcée en juillet par l’ouverture d’autres établissements, entre autres, le Robinson Club d’Agadir du groupe touristique TUI. L’inauguration est prévue le 1er juillet. À cela s’ajoute, l’hôtel RIU Tikida Palace et RIU Tikida Beach en front de mer et l’hôtel Royal Decameron Tafoukt ainsi que l’hôtel les Jardins d’Agadir. Toutefois, le Sofitel Royal Bay et le Club Med sont définitivement fermés et concernant l’hôtel Palais des Roses, il n’y a aucune visibilité (cf:ww.leseco.ma).

Les voyants dans le vert
«S’il est encore tôt pour se prononcer sur les réservations pour les mois de juillet et août, on peut déjà dire que la prochaine saison estivale sera meilleure qu’en 2020 grâce à la reprise de la demande touristique. On s’attend à un intérêt des nationaux et on espère aussi accueillir des touristes étrangers», explique Salah Eddine Benhamane, directeur général de la Région sud de la chaîne Atlas Hospitality. Une chose est sûre, le pic sera atteint après la fête de Aïd Al Adha, c’est-à-dire à partir de la dernière semaine de juillet et au cours du mois d’août. Les congés connaîtront à la fois une concentration et une convergence de séjours touristiques.

«Les signaux de la reprise sont visibles. Bien que l’avant-saison débute progressivement, l’engouement pour la destination est ressenti par les professionnels surtout de la part des nationaux et des MRE» précise Najia Ounasser, présidente de l’Association de l’industrie hôtelière Agadir (AIHA).

Cette avant saison est déjà marquée par le taux de remplissage enregistré dans certains hôtels grâce à l’exercice combiné maroco-américain «African Lion 2021» lancé le 7 juin 2021, avec un impact positif sur les activités annexes, notamment la restauration et les loisirs.

La destination table sur le touriste local
Étant donné que la saison estivale est marquée essentiellement par l’affluence des nationaux, les établissements classés situés au nord d’Agadir, notamment à Taghazout et Imi Ouddar, feront certainement le plein. En effet, la clientèle qui avait pour habitude d’aller dans le sud de l’Espagne devrait privilégier Taghazout Bay.

D’ailleurs, la station balnéaire du plan Biladi «Lunja Village» à Immi Ouddar est très prisée. «Le complexe devraot enregistrer durant cet été une excellente saison puisque la de fin juillet à mi-août est bouclée», affirme Abarrahim Oummani, vice-président de Continental Bay, société de gestion du Lunja Village. Et ce n’est pas hasard que ce produit touristique doté d’une capacité de 2.400 lits satisfait les attentes la clientèle nationale, notamment familiale.

La station est déjà adaptée au segment national à travers son rapport qualité prix, mais aussi en termes d’hébergement touristique avec une offre variée et dédiée qui est constituée d’appartements et chalets en plus de suites-hôtel. Partant de ce constat, malgré les restrictions liée à la crise sanitaire, les touristes nationaux ont afflué sur la station, durant l’été 2020.

Plan Biladi : Trois stations réalisées sur 12
Par ailleurs, 14 ans après le lancement du plan Biladi au Maroc, seulement trois stations sont actuellement opérationnelles, à savoir Imi Ouaddar, Ifrance, et Mehdia. Pourtant, le plan a initialement prévu 12 villages de vacances pour le tourisme interne assorties de produits et de prix adaptés. «Au niveau de plusieurs destinations étrangères, le tourisme national constitue au moins la moitié des flux touristiques en termes de nuitées et arrivées touristiques, ce qui minime les chocs extérieurs en cas de crise», explique Abarrahim Oummani qui gère aussi d’autres actifs hôteliers à Marrakech, Ifrance, Khénifra et Casablanca. Par ailleurs, la station «Lunja Village» à Immi Ouddar a été l’une des rares stations épargnées par la crise en raison de son positionnement sur le marché national.

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page