Éco-Business

Télécommunications: Évolution fulgurante du mobile et de l’Internet au grand dam du fixe

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco
Le taux de pénétration du parc mobile, par rapport à la population, avoisine les 127%. (DR)

Le marché des télécommunications marocain a connu une évolution significative sur la période 2010-2015, selon l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) qui vient de publier les chiffres sur l’évolution du secteur sur ces dernières années. Si les segments du mobile et d’Internet ont connu une évolution fulgurante, ce n’est pas le cas du fixe.

Le marché des télécommunications s’est bien porté, ces cinq dernières années, avec «une amélioration significative des différents indicateurs, en particulier en ce qui concerne les segments du mobile et d’Internet», soutient le gendarme des télécoms.


Selon l’ANRT, qui s’est penchée sur les chiffres du secteur, entre 2010 et 2015, cette évolution est due principalement «à la mise en place, à partir de 2010, de leviers et de mesures de régulation visant l’intensification et le renforcement de la concurrence sur les différents segments du marché».

Le marché du mobile a ainsi connu un développement significatif des parcs et usages. Une augmentation enregistrée en parallèle d’une forte baisse des prix. En effet, le mobile compte actuellement 43,08 millions d’abonnés, contre 31,98 millions, il y a cinq ans, soit 11,1 millions d’abonnés de plus. Mieux, relève l’ANRT, «le taux de pénétration du parc mobile, par rapport à la population, avoisine actuellement les 127%».

Les usages du mobile ont, de leur côté, connu aussi une forte augmentation, boostés, notamment, par une «forte dynamique concurrentielle». Ainsi, «au 31 décembre 2015, l’usage moyen mobile mensuel a atteint 101 minutes par ligne enregistrant ainsi une augmentation de plus de 146%, par rapport à celui observé en 2010», précise l’ANRT.

De même, les prix ont significativement baissé, ces cinq dernières années. Le revenu moyen par minute (ARPM) s’est situé à 0.27 DH.HT/minute, fin 2015, soit une baisse de près de 76% par rapport à la même période de 2010 (1,12 DH.HT).

«Par ailleurs, la comparaison avec certains pays d’Europe montre que les tarifs prépayés du Maroc (avec des volumes plus importants) sont largement moins chers», souligne l’ANRT. Par exemple, au Maroc, ces tarifs sont en moyenne de 8,86 euros en PPA (parité du pouvoir d’achat) contre 20,05 euros PPA en France et 15 euros PPA en Belgique.

Quant au marché Internet, il a connu quasiment la même évolution que celui du mobile avec une «augmentation significative des parcs et une baisse importante des prix». La croissance soutenue du parc Internet a été essentiellement tirée par le développement des offres Internet mobile. À en croire l’ANRT, «plus de 90% des abonnés Internet utilisent les accès internet mobile».

Niveau prix, la facture mensuelle Internet (ADSL et Internet mobile) a enregistré une baisse importante de l’ordre de 70% sur la période 2010-2015. «Pour l’Internet mobile, cette facture s’établit à 17 DH.HT par mois, soit une baisse de 71%, entre 2010 et 2015 et pour l’ADSL, la facture mensuelle moyenne y afférente, par abonné, a enregistré une baisse de près de 32% depuis 2010», selon les chiffres de l’ANRT.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page