Éco-Business

Technologies médicales : un écosystème en gestation

C’est ce qui ressort du forum MedTech, organisé la semaine dernière par le Cluster électronique, mécatronique et mécanique du Maroc, avec le soutien du ministère concerné et de la GIZ. Au total, 34 milliards de DH pourraient être captés chaque année par le Maroc dans ce secteur.

Le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique travaille à la mise en place d’un écosystème dans le domaine des technologies médicales. La raison tient à trois faits concourants. Le premier, c’est que, contre toute attente, les industriels, PME, ingénieurs et chercheurs marocains sont parvenus à faire du «Made in Morocco» dans ce domaine très porteur. Notamment en fabriquant des produits et des équipements aux normes internationales les plus exigeantes à des prix compétitifs pour répondre à la demande nationale de lutte contre la propagation de la Covid-19. C’est le cas des masques, des gels hydro-alcooliques, des lits de réanimation, des respirateurs, des kits de dépistage, des thermomètres infrarouges, des caméras thermiques, etc. Tout fabriqués localement et dont certains font l’objet d’exportations vers des marchés extérieurs. Le second, c’est qu’un groupe d’industriels, très motivés par ces opportunités, saisies en pleine crise sanitaire de la Covid-19, ont sollicité le soutien de leur ministère de tutelle pour créer un cluster MedTech.


Un cluster MedTech déjà créé…
C’est chose faite, puisque le cluster MMI (Moroccan Medical & Biomedical Cluster) a été officiellement labellisé en juillet dernier. «Nous n’avons pas encore signé de contrat avec les membres du cluster parce que les projets sur lesquels nous devons travailler ensemble ne sont pas encore identifiés», déclare le ministère qui est quand même très satisfait de cette initiative. Parce que justement, le troisième dernier fait qui concourt à l’émergence de cet écosystème MedTech, c’est que, depuis le début de la pandémie, le ministère a élaboré un nouveau choix stratégique pour l’industrie marocaine. C’est celui de l’orienter vers la production de produits et équipements de substitution aux importations. Un mouvement visiblement déjà engagé dans le secteur MedTech où l’enjeu de substitution aux importations est évalué à 34 milliards de DH par an. C’est dans ce contexte que le département de Moulay Hafid Elalamy a soutenu le forum MedTech, organisé la semaine dernière par le Cluster électronique, mécatronique et mécanique du Maroc (CE3M) – 4 novembre, aux côtés de la Coopération technique allemande (GIZ – Tahil Al Moukawalat III), et en partenariat avec Maroc PME, la CCG, l’Université Mohammed V de Rabat, l’association R&D Maroc, Anima, The Next Society, le réseau des compétences marocaines des États-Unis, Industrie du Maroc et d’autres acteurs de l’écosystème de l’innovation au Maroc. Placé sous le thème «Les projets collaboratifs dans le secteur des technologies médicales : un gisement d’opportunités», ce forum international, tenu sous forme de webinaire, s’était fixé trois principaux objectifs : présenter le marché national et international des MedTech et les opportunités qu’il recèle, faire émerger de nouveaux projets MedTech au Maroc et fédérer toutes les initiatives MedTech au Maroc.

… Reste à identifier les projets pour signer un contrat avec le ministère de l’Industrie
Le programme des conférences animées par des experts nationaux et internationaux a ainsi couvert plusieurs thèmes, notamment le contexte international et national du secteur des MedTech et les opportunités d’intégration locale ; les mécanismes de soutien à l’innovation dans ce secteur ; des exemples de projets menés par le CE3M et d’autres opérateurs nationaux, ainsi que des témoignages d’experts nationaux et internationaux. Bien entendu, c’était l’occasion de présenter les innovations MedTech réalisées récemment et inaugurées en grande pompe par Moulay Hafid Elalamy. Exemples : le kit PCR de diagnostic de la Covid-19 développé par Moldiag et d’autres projets menés au sein de la fondation MAScIR comme le respirateur artificiel 100% marocain ; les projets MedTech réalisés par Nextronic et les projets collaboratifs initiés par des partenaires marocains et le cluster CE3M. Bref, c’était l’occasion pour les créateurs du cluster MMI de faire le point sur les projets à engager en partenariat avec le ministère de l’Industrie. Pour se donner toutes les chances de réussir cette opération, ils ont décidé de prolonger le forum au 25 novembre prochain, date à laquelle, ils ont décidé d’inviter des startups pour présenter leurs innovations aux bailleurs de fonds et donneurs d’ordres nationaux et internationaux à travers des rencontres B2B. 

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page