Éco-Business

Taqa Morocco : plus d’un milliard de DH de bénéfices en 2021

Taqa Morocco brave les éléments contraires. Après avoir passé avec brio l’épreuve du Covid, le fournisseur d’électricité de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) semble en faire de même avec la flambée des cours des matières premières. Pour l’heure, il affiche une santé financière de fer. 

La conjoncture difficile n’a pas ou peu eu d’effets sur l’activité de Taqa Morocco. C’est, en grande partie, ce qu’a essayé de justifier le top management du fournisseur d’électricité de l’ONEE lors de la présentation des résultats annuels qui s’est tenue à distance, mardi 22 mars. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les performances opérationnelles sont au rendez-vous.


«La disponibilité globale se maintient à des taux élevés et positionne la Centrale thermique de Jorf Lasfar à un niveau mondial best quartile», se réjouit, d’emblée, Abdelmajid Iraqui Houssaini, président du directoire de Taqa Morocco qui détaille que le taux de disponibilité global titille les 93% alors que la production nette culmine à 15.265 GWh.

Dans ce sillage, les indicateurs financiers consolidés progressent en dépit du contexte sanitaire complexe et d’un marché international des matières premières volatil. Le management en veut pour preuve la légère amélioration du chiffre d’affaires consolidé à plus de 7,8 MMDH au 31 décembre 2021. Cela se justifie par l’effet combiné de trois facteurs. A commencer par la réalisation de la révision majeure de l’Unité 6 de 61 jours contre 70 jours initialement prévus dans le plan de maintenance. A cela s’ajoute la bonne performance de l’ensemble des Unités tenant compte de ce plan. Sans oublier la hausse des frais d’énergie suite à la flambée du prix d’achat du charbon sur le marché international.

Dans ces conditions, Taqa Morocco a vu son résultat d’exploitation s’apprécier à plus de 2, 4 MMDH, porté par la bonne performance des Unités 1-6, l’évolution du prix d’achat moyen du charbon sur la période par rapport à l’indice de référence du marché international API II, ainsi que l’optimisation des charges d’exploitation et de maintenance. Le taux de marge opérationnelle consolidé a gagné près d’un point de pourcentage à 31,1% au 31 décembre.

Côté rentabilité, c’est la même tendance avec la hausse du résultat net part du groupe qui franchit la barre de 1 MMDH profitant de la hausse du résultat d’exploitation et de l’amélioration du résultat financier. Ce dernier s’est considérablement amélioré (15,5% à -477MDH) suite à la baisse des charges d’intérêts après les remboursements des emprunts au cours de l’exercice. D’où une décontraction du taux de marge nette consolidée qui s’établit à 16,4% au 31 décembre 2021 contre 14,7% sur la même période en 2020.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page