Éco-Business

Stress hydrique : Lydec renforce son plan d’action

Dans un contexte national toujours caractérisé par la persistance du stress hydrique, Lydec poursuit son plan d’action dans le Grand Casablanca. 

Lydec a poursuivi et renforcé son plan d’action visant à sécuriser la ressource et à limiter les pertes en eau durant le troisième trimestre de cette année. En effet, la période a été marquée par la persistance du stress hydrique dans le pays, avec notamment une diminution des ressources disponibles au niveau des bassins versants alimentant le Grand Casablanca. C’est ainsi que le délégataire a procédé à la mise en service de la sécurisation de l’alimentation de la ville de Casablanca pour un montant de 108 MDH.

Lydec a également réalisé des travaux de construction d’un réservoir de 15.000 m3 au niveau de la commune Mejjatia Ouled Taleb pour un montant de 54 MDH. Les travaux de piquage sur les conduites Bouregreg BRJ, BR2 et BR3, à proximité de I’aérodrome de Tit Mellil, se sont également poursuivis durant cette période.

Par ailleurs, les travaux d’adduction alimentant la zone Sidi Messaoud se sont achevés. Dans cette même logique, le délégataire a poursuivi l’optimisation de la pression de distribution du réseau, ce qui permet de limiter les pertes en eau, en amont et en aval, des points de consommation.

En outre, côté communication, Lydec continue de déployer son dispositif de communication lancé en mars 2022, à travers la réalisation d’une campagne radio sur 5 stations à forte audience régionale, afin de sensibiliser le grand public à la maîtrise de la consommation en eau potable et à adopter des écogestes au quotidien.

Dans Ie cadre de la protection de I’environnement, Lydec procède actuellement à la mise en service (phase essai) de la station d’épuration des eaux usées du Parc industriel de Nouaceur «Sapino» dont elle a assuré la maîtrise d’ouvrage déléguée. S’agissant de ses résultats au terme du troisième trimestre, Lydec affiche un chiffre d’affaires de 1,89 MMDH, en hausse de 0,9% par rapport au 3e trimestre 2021.

Cette tendance s’explique par une légère reprise des ventes des fluides par rapport au troisième trimestre 2021 (+2,1%) atténuée par une baisse du chiffre d’affaires travaux de 6,7% par rapport à la même période de I’année précédente. Les investissements de la Gestion déléguée au cours du 3e trimestre 2022 se fixent à 210 MDH, en baisse de 12% par rapport au 3e trimestre de 2021.

En cumul depuis le début d’année, ces investissements enregistrent une hausse de 12,4% pour s’établir à 589 MDH. Pour sa part, le niveau d’endettement net, à fin septembre 2022, atteint 896 MDH, en baisse de 27,3% par rapport à l’année dernière qui était toujours impactée par les effets de la crise sanitaire sur les encaissements clients.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page