Éco-Business

“Stock Guide” de BKR : les valeurs IT ont la cote

BMCE Capital Research (BKR) vient de dévoiler ses recommandations actualisées sur les principales valeurs à la Bourse de Casablanca. Ainsi, 32 valeurs cotées représentant 88,8% de la capitalisation globale de la cote ont été passées au crible pour aboutir à ce «Stock guide» actualisé. Il en ressort que 3 valeurs sont préconisées à l’achat, à savoir Crédit du Maroc, Disway et Microdata, 14 à l’accumulation, notamment Attijariwafa bank, BCP, LafargeHolcim Maroc, Cosumar, Taqa Morocco et Marsa Maroc, 13 à la conservation, dont Maroc Telecom et Ciments du Maroc, et 2 à l’allègement, soit Boissons du Maroc et Total Maroc.

Au niveau des valeurs à acheter, BKR plaide pour Crédit du Maroc (CDM). Le groupe bancaire obtient les faveurs de la société de bourse grâce aux nombreux points forts et opportunités dont il dispose, combinés à la mise en œuvre de son plan d’investissement «Tajdid» de plus de 1 MMDH.


Pour les analystes de BKR, CDM profite de son adossement au groupe français Crédit Agricole, lui permettant des possibilités de refinancement à des conditions avantageuses. Son activité devrait être soutenue par l’accélération digitale en vue de répondre aux attentes grandissantes des clients sur les services d’e-banking, de mobile banking ou encore de paiement mobile (augmentation de +25% du taux d’usage).

La banque aura également la possibilité de réaliser des plus-values en 2021 en cas d’un apport d’actifs à des OPCI/Titrisation, ou de produits de cession en cas d’externalisation des parts détenus par un OPCI. À cela, s’ajoute la possibilité pour la banque d’effectuer des reprises à moyen/long terme suite à la constitution de provisions importantes par les banques en 2020 (+2,4x du coût du risque, soit une enveloppe globale de 17,7 MMDH), dans le cas d’une reprise économique confirmée.

À noter que la banque dispose d’une marge de manœuvre assez importante sur le volet réglementaire suite à la prorogation par Bank Al-Maghrib de 12 mois supplémentaires de l’assouplissement des règles prudentielles portant sur la fixation des seuils réglementaires à 8,5% pour le ratio Tier 1 et à 11,5% pour le ratio de solvabilité global. La banque a d’ailleurs affiché, en 2020, des ratios plus que confortables.

Le ratio de solvabilité s’est élevé à 14,96% et le Tier 1 à 11,91%. Toutefois, soulignent les analystes, il faut faire attention au poids des investissements futurs qui devraient s’élever à 1 MMDH à horizon 2023, ainsi qu’à la probable montée des impayés en 2021. La société de bourse appréhende également, dans son stock guide, l’entrée en vigueur de la circulaire relative aux dations de paiement et ventes à réméré.

Compte tenu de ces éléments, «des perspectives prometteuses devant se présenter pour la Banque et de la forte baisse du cours (-19,64% depuis début 2020)», le titre est à acheter avec un cours cible de 650 DH (vs un cours de 450 DH au 28 mai 2021), soit un potentiel haussier de 44,4%. Quant à Disway, le titre a été valorisé à 665 DH (vs un cours de 570 DH au 28 mai 2021), présentant ainsi un upside de 16,6%. Le premier opérateur de la distribution en gros de matériel informatique et télécoms entre ainsi dans les petits papiers de la société de bourse grâce à la bonne tenue de son activité.

«Opérant dans un secteur fortement sollicité par l’ensemble du tissu économique, Disway semble bien positionnée sur plusieurs axes stratégiques devant lui permettre de consolider son leadership», affirme BKR.

Une performance qui a été tirée par le maintien de la demande pour le matériel informatique, comme en témoigne la hausse de 7% de son CA au Maroc au T1-2021, avec la concrétisation de projets réceptionnés au cours de cette période. L’opérateur a également adopté une politique d’approvisionnement judicieuse déclenchée au T2-2020 lui ayant permis de pallier les pénuries de produits, notamment suite à la hausse de la demande mondiale et au manque de certaines composantes électroniques.

De plus, le distributeur s’est attelé au développement de son activité logistique, notamment via l’acquisition d’une nouvelle plateforme à Skhirat. Son positionnement sur le photovoltaïque semble aussi enclenché, avec la conclusion de plusieurs contrats industriels en début 2021. À cela s’ajoutent la poursuite de sa diversification vers les services Cloud, et son ambition de développer en interne l’activité Sécurité qui devrait démarrer courant 2021.

Par ailleurs, BKR afifrme avoir une autre valeur informatique dans le viseur : Microdata, leader national dans le domaine de l’intégration de l’infrastructure IT. Le titre a été, d’ailleurs, valorisé par les analystes de BKR à 770 DH (vs un cours de 678,20 DH au 28 mai 2021), reflétant un potentiel à la hausse de 13,5%. Pour la société de bourse, Microdata devrait profiter de la course à la digitalisation engagée par les différentes entités.

Ceci, en raison, entre autres, du décalage d’un certain nombre de projets initiés en 2020 et qui auraient connu un retard à cause des restrictions sanitaires limitant le déplacement des équipes. L’opérateur devrait profiter également du renforcement des métiers du Cloud ainsi que la réorientation des budgets publics en faveur de la remise à niveau de l’infrastructure IT.

Par ailleurs, le positionnement sur de nouvelles solutions et services à forte technicité devrait aussi lui permettre d’améliorer ses marges. Attention, par contre, «au rallongement des délais de paiements liées au contexte actuel de crise sanitaire et aux projets avec des cycles de déploiement et d’implémentation encore plus longs pouvant peser sur le BFR», préviennent les analystes de BKR. 

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page