Éco-Business

Stagnation de la production industrielle au Maroc

Les commandes ont enregistré une hausse dans le «travail des métaux» et une stagnation dans l’«industrie automobile»./DR

 
Le Maroc a globalement connu une stagnation de la production industrielle en juin 2016. L’«agroalimentaire» et le «textile et cuir» ont enregistré une hausse, tandis que les secteurs de la «chimie et parachimie» et de la «mécanique et métallurgie» ont été marqués par une baisse de la production, a déclaré Bank Al-Maghrib (BAM).


Dans «l’industrie automobile» et «le travail des métaux», la production se serait inscrite en hausse, précise la Banque centrale dans son enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie du mois de juin.

Stagnation des ventes

De leur côté, les ventes ont globalement connu une stagnation. Celles-ci recouvrent une hausse dans le «textile et cuir», une stagnation dans l’«agroalimentaire» ou encore dans la «chimie et parachimie». En revanche, la «mécanique et métallurgie» a connu une baisse, souligne BAM. Quant aux exportations à l’étranger, elles se sont accrues au moment où les ventes locales auraient accusé un repli.

Concernant le taux d’utilisation des capacités de production (TUC), il se serait établi à 66%. Ce dernier aurait enregistré une hausse dans le «textile et cuir», une baisse dans la «chimie et parachimie» ainsi qu’une stagnation dans la «mécanique et métallurgie».

Les commandes en stagnation

Selon la Banque centrale, les commandes se seraient améliorées dans la «chimie et parachimie», dans le «textile et cuir» ou encore dans l’«agroalimentaire». Quant à la «mécanique et métallurgie», les commandes auraient surtout baissé dans la «métallurgie». En revanche, les commandes ont enregistré une hausse dans le «travail des métaux» et une stagnation dans l’«industrie automobile».

Le niveau des carnets de commandes serait resté inférieur à la normale dans l’ensemble des branches d’activité, précise la même source.

Les entreprises prévoient une hausse de la production et des ventes pour les trois prochains mois. Ce constat reste valable pour l’ensemble des branches, à l’exception de la «mécanique et métallurgie» et du «textile et cuir», pour lesquels les industriels s’attendent respectivement à une stagnation de la production et à une baisse des ventes.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page