Éco-Business

Spécial Fès-Meknès. ENCG-Fès : l’agilité et l’efficience au service de la formation

Au cours de l’année universitaire 2020/2021, l’ENCG-Fès a adopté le modèle d’enseignement «Comodal». Le taux de réussite annuel est de 97%. Quant au taux d’insertion des lauréats, il est de 70% à l’issue de la première année et 100% à la fin de la 2e année, après diplomation. L’école a entamé un projet d’extension d’un investissement de 14 MDH.

L’École nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Fès veut se transformer en un établissement d’excellence, moderne, vert, intelligent et ouvert sur son environnement socio-économique. Dans le cadre de son plan de développement, l’école a bénéficié d’un budget de 14 millions DH pour réaliser un projet d’extension portant sur la mise en place de trois amphithéâtres, d’une bibliothèque, d’une cafétéria pour professeurs, de 18 bureaux pour les enseignants et d’une buvette pour les étudiants. En parallèle, l’école mène plusieurs actions pour dynamiser la recherche scientifique, notamment l’accréditation par l’USMBA du Laboratoire de recherche et d’études en management, entrepreneuriat et finance (LAREMEF) et le lancement d’appels à projets de recherche financés en interne. Par ailleurs, l’ENCG-Fès est aussi fortement engagé en matière de formations initiale et continue. «Notre école diversifie son offre de formation initiale et continue en vue de répondre aux besoins et aux attentes des entreprises en vue de former des cadres hautement qualifiés à même de favoriser leur compétitivité», explique Pr. Abderrazzak El Abbadi, directeur de l’ENCG-Fès.


Depuis la création de l’école, le taux de réussite annuel est de 97%. Concernant le taux d’insertion des lauréats, il est généralement de 70% à l’issue de la 1ère année et de 100% à la fin de la 2e année, après l’obtention du diplôme. «Plusieurs de nos diplômés choisissent de poursuivre leurs études supérieures en cycle d’expertise comptable ou en cycle doctoral, alors que d’autres préfèrent emprunter la voie de l’entrepreneuriat et créent leurs propres entreprises», explique Pr. El Abbadi. L’école a amorcé un nouveau cap dès le mois de septembre 2020, en se préparant à la rentrée 2020/2021 notamment par l’aménagement des salles de cours et espaces d’accueil dans le respect strict des mesures sanitaires, la prise en charge des nouveaux étudiants à distance et l’organisation des Journées d’accueil et d’intégration (JAI 2020). L’école a également contribué aux journées portes ouvertes virtuelles organisées par l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah (USMBA) de Fès. «L’ENCG-Fès compte 18 clubs accrédités par le conseil de l’établissement ainsi qu’une Association des étudiants (ADE), ce qui nous a insufflé une nouvelle dynamique estudiantine traduite par l’organisation d’événements sociaux et artistiques favorisant le développement personnel et professionnel des étudiants, ainsi que le rayonnement de l’école», précise le directeur de l’ENCG-Fès. Cette année, l’école organisera la compétition «Printemps des clubs», l’occasion pour les étudiants de monter des expositions autour de la Covid-19 (film, poésie, analyse économique…).

Une école ouverte sur son environnement
L’ouverture de l’ENCG-Fès sur son environnement externe présente un axe majeur de la stratégie de l‘école. Concernant la promotion de la coopération et le partenariat, l’école a signé, en une semaine, deux conventions de partenariat avec l’ESC de Clermont-Ferrand et l’ESC de Pau, en plus de nombreuses autres conventions en cours d’élaboration, telle celle avec la Bourse de Casablanca, afin de booster la salle des marchés, nouvellement aménagée à cette fin. À travers ces accords-cadres, l’ENCG-Fès et les écoles partenaires conviennent de promouvoir leur coopération dans les domaines de la recherche et de l’enseignement au sein des deux institutions. Cette collaboration se traduira plus particulièrement par le développement d’un accompagnement en matière des projets académiques, la mobilité d’enseignants et d’étudiants entre les deux institutions, la facilitation d’échange pédagogique dans des programmes reconnus équivalents. L’école compte également conclure plusieurs partenariats avec les acteurs socio-économiques pour le traitement de plusieurs problématiques de recherches à fortes valeurs ajoutées pour la région. En outre, plusieurs conventions de stage ont été signées avec des entreprises et d’administrations publiques, ce qui va permettre aux étudiants de développer leurs compétences dans plusieurs secteurs d’activité.

Enseignement «Comodal»
Depuis la déclaration de la pandémie de la Covid-19, l’ENCG-Fès a relevé le challenge de l’enseignement à distance en vue d’assurer la continuité pédagogique à ses étudiants, au même niveau de même qualité. Ainsi, les outils de communication digitale ont été renforcés, notamment par la mise en place de la plateforme d’apprentissage à distance «Moodle», et le développement de la communication sur les réseaux sociaux. Depuis le 30 mars 2020, l’école a instauré un modèle d’enseignement, d’évaluation et d’encadrement des étudiants 100% à distance et dont les résultats ont été probants grâce à la grande mobilisation des professeurs, des cadres administratifs et techniques de l’école ainsi que l’implication des étudiants. Les décisions prises par les instances de l’ENCG-Fès (Conseil de l’établissement et différentes commissions qui en sont issues) ont permis de répondre, avec efficacité et efficience, aux problématiques imposées par la pandémie ainsi que les impératifs de l’enseignement, de l’encadrement et l’évaluation des étudiants. Par ailleurs, notamment en matière d’orientation, l’école a organisé plusieurs webinaires et forums, animés par ses professeurs et des professionnels. Au regard de la situation sanitaire durant l’année universitaire 2020/2021, l’ENCG-Fès a opté pour le mode d’enseignement «Comodal» (un groupe d’étudiants en présentiel et un autre à distance en synchrone). «Ce mode d’enseignement prévoit une flexibilité pour les étudiants. Pour les étudiants résidant à Fès, le mode d’enseignement est présentiel avec un système rotatif des groupes, une semaine en présentiel et l’autre à distance. Pour les étudiants résidant en dehors de Fès, nous avons mis à disposition un formulaire électronique permettant de choisir le mode d’enseignement souhaité. Près de 24% de ces étudiants ont choisi le mode distanciel», précise Pr. El Abbadi. Cette année, l’ENCG-Fès ambitionne d’organiser des activités scientifiques en «Comodal».

Mehdi Idrissi / Les Inspirations éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page