Éco-Business

Souss-Massa : changement à la tête du CRI

Marouane Abdelati,  qui est à la tête du CRI de la Région Souss-Massa depuis novembre 2019, a présenté sa démission le 3 octobre 2022, pour prendre les rênes d’un des plus grands groupes pharmaceutiques au niveau national. Laissant derrière lui un bilan positif à la tête de cet établissement public, sa démission a été validée, ce mercredi, par le ministre de l’Intérieur via la nomination par intérim de la directrice du pôle de l’impulsion économique et offre territoriale pour une durée de trois mois.  

Nommé en novembre 2019, en vertu de la loi organique n° 02-12 liée à la nomination aux fonctions supérieures, Marouane Abdelati, DG du CRI de la Région Souss-Massa, a officiellement quitté ses fonctions à la tête de cet établissement afin d’occuper le poste de directeur général d’un des plus grands groupes pharmaceutiques au niveau national. Laissant derrière lui un bilan positif à la tête du CRI, l’ancien DG a pris les rênes du centre régional dans un contexte inédit marqué,par la mise en œuvre de la réforme des CRI, mais aussi l’amorçage de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle (PAI) pour la période 2014-2022. En se référant à la décision du ministère de l’Intérieur, déjà paraphée ce mercredi 19 octobre par Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, la démission déposée par Marouane Abdelati suite à sa demande a été présentée depuis le 3 octobre 2022, pour des raisons personnelles. Fort de son expérience à Al Mada, Coca-Cola Company ou encore TNT Logistics et Diana Holding, Marouane Abdelati retourne désormais au secteur privé. Et à présent, c’est Kenza Ksib, directrice de pôle de l’impulsion économique et offre territoriale au sein de cet établissement, qui a pris l’intérim. Cette désignation a été faite à la base de la proposition d’Ahmed Hajji, Wali de la Région Souss-Massa, qui préside le Conseil d’administration du CRI en vertu de l’article 10 de la loi n°47-18 portant réforme des CRI et la création des Commissions régionales unifiées d’investissement.

Intérim : une durée n’excédant pas trois mois
Il va sans dire que, conformément à l’article 11 du décret n° 2-12-412 du 11 octobre 2012 pris pour l’application des articles 4 et 5 de la loi organique n° 02-12 concernant la procédure de nomination aux fonctions supérieures qui fait l’objet de délibération en Conseil de gouvernement, la période d’intérim ne dépassera pas trois mois à compter du 19 octobre 2019. « L’autorité gouvernementale concernée peut charger, provisoirement et pendant une durée n’excédant pas trois mois, un responsable par intérim au poste vacant pour quelque cause que ce soit, désigné au sein de l’administration ou de l’établissement public », précise l’article n°11. En attendant, un nouvel appel à candidature devra être lancé par arrêté de l’autorité gouvernementale concernée afin de nommer, avant le 19 janvier 2023, un nouveau directeur général à la place de Marouane Abdelati, ancien DG du CRI, après examen des candidatures et délibération en Conseil de gouvernement pour occuper ce poste. Alors que le nouveau DG devra faire face à plusieurs défis et enjeux, en particulier l’implémentation régionale de la nouvelle Charte de l’investissement, en plus de l’accompagnement de l’opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l’investissement et le «Pacte National pour l’Investissement» 2022-2026, l’ancien DG a assuré tout au long de cette période de plus de trois exercices la mise en œuvre de la nouvelle gouvernance en matière d’investissement à l’issue de la réforme des CRI.

Le bilan dressé lors de ce mandat
Sur les 12 Centres Régionaux d’Investissement (CRI), celui de la Région Souss-Massa a été parmi les premières structures ayant activé son fonctionnement à travers la tenue de son premier Conseil d’Administration en décembre 2019. Trois ans après la mise en place de cette gouvernance, dont l’épine dorsale est la CRUI, force est de constater que le CRI a consolidé ses résultats en matière d’amélioration des indicateurs de performance liés au climat des affaires et de l’acte d’investir conformément à l’arrêté n° 474-21 du 14 juin 2021 du ministère de l’Intérieur fixant les indicateurs de réévaluation des performances des CRI. Il s’agit aussi de la structuration du CRI qui s’articule, en plus de la Direction générale, autour de deux pôles qui sont la « Maison de l’investisseur » et « l’Impulsion économique et l’offre territoriale ». Mais s’il y a un projet qui a mobilisé tant les équipes du CRI durant la période de 2019 à 2022, c’est bien évidemment l’amorçage de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle (PAI). Amorcé en janvier 2018, ce programme, lancé à Agadir, par le Roi Mohammed VI, a permis de repositionner la région Souss-Massa et plus particulièrement Agadir, le chef-lieu de la région, à travers la prise tant attendue de son virage industriel avec les différents écosystèmes industriels et autres projets prévus dans le cadre du déploiement régional du PAI.

Accroître l’industrie dans le PIB de la région
L’objectif est de soutenir les investissements industriels en privilégiant l’industrie exportatrice afin d’accroître la part de l’industrie dans le PIB de la région. Pour atteindre cet objectif, la région s’est dotée d’une offre dédiée en matière de foncier industriel et touristique. D’autre part, le niveau de captation de l’investissement couvrant l’ensemble des écosystèmes industriels du PAI-SM a atteint plus de 270 projets impliquant l’ensemble des zones industrielles dont le foncier a été préparé pour les accueillir. Sur 6,256 MMDH d’investissement, force est de constater que le secteur agroalimentaire a capté 2,2 MMDH, soit 37% des investissements par secteur. Et s’il y a un fait méritant d’être relevé, c’est que l’agroalimentaire s’est hissé à la première place non seulement en matière d’investissements captés, mais aussi en termes d’emplois. Par ailleurs, un hommage sera prochainement rendu à Marouane Abdelati, ancien DG du CRI, au siège de la Wilaya, en reconnaissance pour ce qu’il apporté à la Région en matière d’investissement.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page