Éco-Business

Souss-Massa : 293 MDH pour la réalisation de huit petits barrages

Ces huit ouvrages hydrauliques seront programmés dans les préfectures et provinces de la région durant la période 2022-2024. D’une capacité totale de 23 millions de m3, ils mobiliseront une enveloppe de 293 MDH. 

La Région Souss-Massa continue d’investir dans les retenues collinaires pour le stockage des eaux. En vertu d’une convention spécifique du Conseil régional de Souss-Massa, validée lors de sa session ordinaire de juillet 2022, le feu vert a été donné à la concrétisation de ce partenariat entre le ministère de l’Équipement et de l’eau, le ministère de l’Intérieur et le Conseil régional Souss-Massa.

L’accord porte sur la réalisation de huit petits barrages et barrages collinaires dont deux seront réalisés dans la préfecture d’Agadir Ida Outanane, deux dans la province de Tiznit et deux autres dans celle de Taroudant.

Un barrage est prévu également à Tata et un autre à Chtouka Ait Baha. D’une capacité totale de 23 millions de m3, ces ouvrages hydrauliques seront programmés durant la période 2022-2024. Concernant leur timing de réalisation, les barrages prévus dans la préfecture d’Agadir Ida Outanane et la province de Tata seront édifiés au cours de cette année.

Ceux de Taroudant et Chtouka Ait Baha sont programmés pour 2023 et ceux de Tiznit sont prévus pour 2024. L’enveloppe dédiée à leur réalisation est de l’ordre de 293 MDH, dont 165 MDH mobilisés par le ministère de l’Équipement et de l’eau et le ministère de l’Intérieur. Quant au Conseil régional de Souss-Massa, il participe à leur financement à hauteur de 127 MDH.

310 MDH pour l’AEP au sein de 149 douars
Parallèlement, une autre convention, consacrée à l’approvisionnement en eau en faveur de 149 douars et 34 centres ruraux, a été conclue. Elle s’inscrit dans le cadre du programme 2022-2024, disposant d’une dotation globale de l’ordre de 310 MDH, dont 217 MDH mobilisés par le ministre de l’Intérieur dans le cadre du budget général de l’État. À noter que les réserves en eau disponibles ont considérablement diminué, pour se situer actuellement à 14% de taux de remplissage, selon la situation journalière arrêtée au 7 juillet par l’Agence du bassin hydraulique – ABH – de Souss-Massa.

À titre de comparaison, le taux de remplissage moyen est à moins de 30% sur le plan national. Dans l’actuel contexte de hausse du thermomètre, le tarissement des barrages continue d’exercer une pression aussi bien sur l’eau potable que sur celle d’irrigation surtout à l’entame de la saison estivale. Ceci n’est guère de bon augure à la veille des préparatifs des prochaines campagnes agricoles, notamment pour les primeurs et agrumes.

Dans ce sens, force est de constater que sur la capacité totale des barrages, estimée à 731,39 Mm3, le déficit s’élève à plus de 85,7%. Une situation aggravée par l’insuffisance pluviométrique constatée durant cette année, alors que l’ensemble des bassins de la région affichaient déjà des niveaux inquiétants. À signaler que c’est le barrage Abdelmoumen, sur Oued Issen à Taroudant, dont la situation est la plus préoccupante.

Sélection des sites
Face à cette situation, l’Agence du bassin hydraulique (ABH) de Souss-Massa a lancé une étude de faisabilité visant la sélection des sites prioritaires et pertinents ainsi que l’établissement de leurs études de faisabilité. L’objectif est de faire face aux nombreuses requêtes émanant des différents intervenants dans le domaine des ressources en eau, que ce soient les communes rurales, les autorités locales, les représentants de la société civile ou ceux des services externes. Dans ce sens, le secrétariat d’État chargé de l’Eau avait déjà établi une procédure de sélection des sites à retenir pour la programmation de leur construction.

L’aire de l’étude couvre les bassins du Souss-Massa, de Drâa, de Tiznit, de Sidi Ifni, de Sayad Noun et les bassins côtiers Tamri et Tamraght, soit un total de 13 provinces et préfectures. À l’issue de cette étude, un classement en accord avec le maître d’ouvrage, aboutira au choix des sites potentiels sur des critères précis. L’ensemble des prestations de cette étude de faisabilité des barrages prioritaires dans la zone d’action de l’ABH-SM sont programmées au titre de l’année 2022.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

[horizonpress-var][/horizonpress-var]

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page