Éco-Business

Sociétés cotées : nette amélioration des revenus au 1er semestre

Le chiffre d’affaires semestriel des sociétés cotées à la bourse de Casablanca ressort en hausse de 6,1%, se situant à 124,1 MMDH, reflétant ainsi une nette amélioration par rapport à la même période de l’année écoulée.

Sur la base des communications financières des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca, CDG Capital Insight a livré ses commentaires sur la situation de la place financière. Premier constat enregistré : le chiffre d’affaires semestriel des sociétés cotées enregistre une croissance de 6,1%, s’établissant à 124,1 MMDH. Pour ce qui est des secteurs ayant le plus contribué à cette hausse, CDG Capital Insight indique, dans son analyse, que les Matériaux de construction, l’Énergie et les Assurances figurent en tête. En effet, leurs chiffres d’affaires ont augmenté comme suit : 1,9 MMDH pour le premier, 1,1 MMDH pour le deuxième et enfin 938 MDH pour le troisième.


Le chiffre d’affaires performe
Dans le détail, le chiffre d’affaires de Sonasid s’est amélioré de 838 MDH à 2,0 MMDH, une évolution soutenue par une hausse des volumes des ventes, et un effet prix favorable. LafargeHolcim a vu ses revenus progresser de 815 MDH, à 4 MMDH. «Une hausse encouragée par la reprise de la demande nationale en ciment. Rappelons que le cumul des ventes a crû de 24,4% à 6,8 MT à fin juin 2021 par rapport à juin 2020», expliquent les analystes de CDG Capital Insight. Total Maroc a également contribué à cette hausse, avec un montant de 1,1 MMDH à 5,6 MMDH. Une croissance portée par l’accroissement des ventes de 17% à 871 kt au 30 juin 2021, couplé à une forte hausse des prix des produits énergétique à l’échelle internationale. Il est à noter, dans le même sens, que la hausse des primes émises par Wafa Assurance a également participé à l’amélioration du chiffre d’affaires global de la place, à hauteur de 559 MDH. CDG Capital explique cela par «une croissance portée aussi bien par l’activité vie (augmentation de l’épargne et bonne dynamique des produits Prévoyance) que l’activité non-vie (tirée par la bonne performance du marché de l’assurance des entreprises)». Toutefois, la hausse des revenus de la place a été limitée par la contraction du chiffre d’affaires de Maroc Telecom de 543MDH, à 17,8 MMDH. Une baisse due au recul des activités mobiles au Maroc. Notons que le second trimestre 2021 a affiché, à lui seul, une hausse du chiffre d’affaires de 14% à 63 MMDH.

Allégement de l’endettement
Les analystes de CDG Capital Insight ont également décortiqué l’endettement net des entreprises cotées à la Bourse de Casablanca. En effet, au terme du premier semestre 2021 (hors le secteur Finance), l‘endettement s’est situé à 56,5 MMDH, en baisse de 3,8% par rapport à fin 2020. Les secteurs Télécoms et Énergie sont les principaux contributeurs à l’allégement de la dette de la place casablancaise, avec des montants respectifs de 2,7 MMDH et 632,7 MDH. De ce fait, Maroc Telecom a vu sa dette baisser de 2,7 MMDH pour s’établir à 14,9 MMDH. L’endettement de Taqa Morocco a également diminué de 12% à fin juin 2021 par rapport à fin 2020, en se situant à 7,8 MMDH. Toutefois, la hausse de la dette du secteur Mines a atténué la baisse de la dette nette globale, avec un montant de 800 MDH. CDG Capital explique ceci par le maintien de l’effort d’investissement des groupes miniers pour accompagner les projets de développement en Afrique.

Les investissements grimpent
Les investissements (Hors Finance) ont sensiblement évolué, de 0,7% à 6,6 MMDH, par rapport au premier semestre 2020, en raison de la hausse du CAPEX des secteurs Télécoms et Immobilier, de 929 MDH et 666 MDH, respectivement. Maroc Telecom a vu ses investissements augmenter de 929 MDH à 2,11 MMDH. Une hausse expliquée par le renforcement des infrastructures pour accompagner la croissance du trafic. Le CAPEX du groupe Aradei a évolué de 511 MDH, tenant compte de sa prise de participation dans l’OPCI «CLEO PIERRE SPI-RFA». Cependant, cette hausse a été limitée par la baisse du CAPEX du secteur Énergie et principalement, le groupe Taqa Morocco, dont les investissements consolidés intégraient le droit de jouissance complémentaire relatif à la prorogation du Contrat de fourniture d’énergie électrique des unités 1à 4 pour, un montant de 1,5 MMDH en 2020. Les sociétés cotées, ayant publié leur CAPEX (hors secteur Finance), ont affiché un ratio Capex/CA de 10,8% contre 11,2% au S1 2020, soit une baisse de 0,4 points. 

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page