Éco-Business

Secteur des plantes d’ornement : Les Canariens lorgnent vers le Maroc

Une délégation d’entrepreneurs originaires de l’archipel se sont rendus au Maroc pour explorer de nouvelles opportunités d’affaires. Environ neuf entreprises opérant dans le secteur des fleurs et des plantes vivantes d’ornement ont entrepris un voyage de prospection au royaume, qui se poursuivra jusqu’à vendredi prochain. Le secteur des plantes d’ornement canarien a choisi le Maroc pour signer sa première entrée en dehors du marché européen.


La filière végétale d’ornement cherche à s’introduire sur le marché marocain «à travers une stratégie commune d’accès aux marchés extérieurs», souligne le département en charge de l’économie et l’industrie insulaire. Le secteur, qui effectue son premier voyage au Maroc, est à la recherche de «synergies avec des entreprises locales pour faciliter son accès au marché national», souligne l’Association de producteurs et exportateurs de fleurs et plantes vivantes des Canaries (ASOCAN). La filière estime que plusieurs facteurs, tels que la proximité géographique, les conditions climatiques similaires, et bien entendu les connexions logistiques devraient contribuer à l’essor de cette collaboration. C’est d’ailleurs cette question de connectivité qui rend le marché national des plus attractifs, dans un avenir très proche, pour les opérateurs canariens. À l’instar du reste des opérateurs économiques de l’archipel, le secteur d’ornement anticipe le renforcement des connexions entre les deux régions.

De fait, ces prises de contact menées par les opérateurs économiques canariens précèdent le très attendu lancement de la ligne maritime entre le port de Tarfaya et l’archipel. Cette mission commerciale est promue par l’administration publique à travers un plan sectoriel mis en place par Proexca, un organisme public dédié à la promotion des exportations de l’archipel.

L’objectif de Proexca est «d’aider le secteur des fleurs et des plantes à dénicher d’éventuels clients, comme des grossistes importateurs et des distributeurs de plantes d’ornement, de fleurs coupées fraîches et offrir ses services en matière de jardinage», souligne Proexca. Le choix de la date de ce déplacement n’est pas fortuit. La mission devrait prendre part au Salon international des fruits et légumes (SIFEL 2016,) qui démarre le jeudi 1er décembre. De même, les floriculteurs canariens effectueront des visites de prospection dans des pépinières de la région, à la recherche d’un partenariat pour opérer in situ. L’archipel canarien mise sur cette coopération transfrontalière pour doper ses exportations vers le marché africain en général et marocain en particulier. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page