Éco-Business

Santé privée : Akdital pose pied à El Jadida

Le groupe Akdital installe d’un complexe hospitalier composé d’un hôpital privé et d’un centre d’oncologie répondant aux normes internationales. Avec ces 220 lits supplémentaires, le groupe dispose d’un total de 900 lits et s’accapare 10% de l’offre nationale dans le secteur privé. Une offre qui sera amenée à doubler d’ici 2022 à travers d’éventuelles ouvertures dans plusieurs villes du royaume.

Le premier hôpital privé du Maroc ouvre ses portes à El jadida. Ce 16 juin 2021, le groupe Akdital, en présence du gouverneur de la province d’El Jadida, Mohamed El Guerrouj, a inauguré son 9e établissement, considéré comme le plus grand complexe hospitalier privé du Maroc. D’une superficie de 15.181 m² et d’une capacité d’accueil de 220 lits, cette nouvelle structure hospitalière permettra d’assurer davantage de complémentarité dans la carte sanitaire au niveau de la province d’El Jadida, tout en favorisant le désengorgement des centres hospitaliers de la ville de Casablanca. Une expérience que le groupe compte dupliquer sur plusieurs autres villes du royaume, notamment à Safi, Khouribga, Tanger, Salé et Agadir.


«Notre ambition est de porter notre capacité litière à 1.800 lits d’ici fin 2022, représentant 20% de l’offre nationale dans le secteur privé», affirme Dr. Rochdi Talib, président du groupe Akdital.

Avec ses 9 établissements de santé (7 cliniques à Casablanca en plus de l’hôpital privé et du Centre d’oncologie d’El Jadida), le groupe hospitalier compte pas moins de 900 lits et concentre déjà 10% de l’offre nationale du secteur privé. Avec une enveloppe de 220 MDH, le nouvel hôpital privé comporte 25 box de réanimation (10 box de réanimation polyvalente, 4 box de réanimation cardiovasculaire et 11 box de réanimation néonatale), 11 blocs opératoires, un centre de radiologie complet (échographie, mammographie, IRM, radio standard et scanner), un laboratoire d’analyses médicales ainsi qu’une unité de cardiologie chirurgicale et interventionnelle.

L’établissement abrite également un centre d’oncologie, le premier du genre, et qui répond aux normes internationales les plus strictes. Selon le groupe, l’hôpital possède des équipements de dernière génération en vue du traitement de tous types de pathologies. Du matériel à la pointe de la technologie dont le coût n’aurait aucun impact sur la facture finale.

«Ce n’est pas parce que l’investissement est important que les tarifs seront élevés», garantit Dr. Talib, qui assure que le groupe tient à respecter la tarification nationale de référence. Aucun risque également des pratiques obscures de certains établissements de santé. «La politique de transparence est appliquée dans l’ensemble des centres du groupe. Tout est déclaré avec une facture à la clé», affirme le PDG d’Akdital.

Une pratique qui vise, selon lui, à améliorer la relation entre le patient et son médecin. Il compte d’ailleurs sur la généralisation de la couverture médicale qui devrait être mise en œuvre «dans les mois, voire les 2 années à venir».

«La mise en place d’une sorte de carte vitale permettra aux citoyens d’avoir un accès immédiat aux soins», soutient Dr. Talib. Une qualité de service qu’il compte assurer dans l’ensemble des établissements de son groupe.

«Nous avons d’ailleurs un business model unique appliqué à toutes les unités de soins du groupe Akdital, et ce, dans toutes les régions du Maroc», poursuit-il. Une manière également de rassurer les partenaires (investisseurs et banques) qui soutiennent le groupe. Rappelons à ce jour, l’investissement réalisé par Akdital s’élève à 1 MMDH, qu’il prévoit d’augmenter à horizon 2024. Le groupe envisage d’entamer un programme d’investissement de 1,5 MMDH financé en fonds propres et par crédits bancaires. Sans oublier son projet d’entrer en Bourse à l’horizon 2024-2026, ce qui représentera l’aboutissement d’un long processus d’organisation et de structuration. 

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page