Éco-Business

Salon AITEX : Les TIC au service du développement en Afrique

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Plus de 150 exposants locaux et internationaux et plus de 200 donneurs d’ordres sont au rendez-vous de la première édition d’AITEX, salon dédié aux technologies de l’information organisé du 21 au 24 septembre, à Casablanca.

Le coup d’envoi de la première édition du Salon AITEX Africa IT Expo, Salon international des technologies d’information, a été donné le 21 septembre, à Casablanca. Organisé par la Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI), cet évènement, qui se veut une «tribune» de la Stratégie Digitale 2020, réunit, pendant quatre jours, 150 exposants nationaux et internationaux et plus de 200 donneurs d’ordres en provenance du continent africain, du Moyen-Orient et de l’Europe.


La cérémonie inaugurale, présidée par le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, en présence du wali de Casablanca, a été l’occasion pour Saloua Karkri Belkziz, présidente de l’APEBI, de mettre l’accent sur l’importance de cet évènement dans l’accompagnement de l’essor économique africain. «Les économies africaines ont besoin de croissance forte pour faire face aux défis que leur impose leur jeune population. Les politiques économiques de nos pays doivent être soutenues par les nouvelles technologies pour atteindre les objectifs de développement escomptés», a-t-elle déclaré. Secteur créateur d’emploi, dans un continent caractérisé par une population connectée à hauteur de 80%, les TIC joueront un rôle décisif dans l’essor économique de tous les pays africains. Or, le retard technologique que l’Afrique a accusé doit être rattrapé sans délai. «Ce retard peut être considéré comme une opportunité si on change de point de vue et qu’on prend en compte les enjeux fondamentaux de la transformation technologique. Les services offerts aux citoyens sont toujours encombrés par des process lourds et par la corruption. Ces freins à la modernisation doivent aussi être surmontés», a déclaré le ministre de l’Industrie.

Pour rappel, l’inauguration du salon a été marquée par la signature d’une convention de partenariat entre le Maroc et la Côte d’Ivoire pour lancer des études visant à mettre en place un parc technologique à Abidjan.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page