Éco-Business

Résultats semestriels : l’OMPIC brave la crise

L’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) affiche une bonne résilience, au terme du premier semestre 2021, avec une évolution positive de son activité, en dépit de la crise sanitaire. Détails.

Malgré une année marquée par la crise sanitaire, «les dépôts d’origine marocaine ont affiché une évolution globalement soutenue qui témoigne de la résilience des entreprises marocaines», c’est ce qui ressort du Conseil d’administration de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC), qui s’est tenu sous la présidence de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique. Cette réunion a été consacrée, notamment, à la présentation des réalisations, l’arrêté des comptes de l’OMPIC au titre de l’exercice 2020, ainsi qu’à l’examen du plan d’action et du budget 2021.


Évolution positive de l’activité
S’agissant de l’activité de propriété industrielle et commerciale (PIC), une évolution positive est constatée au cours du 1er semestre 2021. Dans le détail, et en matière de protection des brevets d’invention, l’OMPIC a enregistré une augmentation de 9% durant le premier semestre de l’année en cours, avec 1.392 demandes reçues. Pour ce qui est des signes distinctifs, 9.360 nouvelles demandes d’enregistrement de marques, dont 6.219 d’origine marocaine, ont été traitées favorablement par l’OMPIC, soit une hausse de 55% par rapport au premier semestre 2020. L’Office indique que les deigns et modèles industriels ont connu, de leur côté, une 2.631 designs déposés, dont 79% d’origine marocaine. L’OMPIC a aussi présenté les indicateurs relatifs aux intentions de créations d’entreprises. Ces derniers font état d’une tendance haussière, avec 75.417 noms commerciaux délivrés, représentant une hausse de 62% par rapport à la même période de 2020. Pour ce qui est des nouvelles immatriculations au registre de commerce, l’OMPIC annonce la création de 46.811 entreprises, en augmentation de 87% par rapport au premier semestre 2020. Par ailleurs, que Moulay Hafid Elalamy a insisté sur l’importance du rôle joué par l’OMPIC dans la création et le développement des entreprises à travers les services qu’il offre en matière de protection et de valorisation de l’innovation et des actifs immatériels. Le ministre a insisté sur la priorité que doit accorder l’OMPIC au renforcement des actions d’accompagnement en faveur des entreprises, startups, investisseurs et porteurs de projet, surtout dans le contexte actuel de crise sanitaire.

e-OMPIC sur la bonne voie
Le Conseil d’administration a également pris note des projets menés par l’Office dans le cadre de sa stratégie de développement digital «e-OMPIC», conçue et mise en œuvre pour renforcer l’accessibilité et la qualité des démarches de protection de la PIC et des services d’information sur les entreprises, fournis via les plateformes DirectInfo.ma et DirectOMPIC.ma. D’autres activités phares, menées par l’OMPIC, ont été également présentées lors de la réunion du Conseil. Il s’agit, notamment, de la mise en œuvre des mesures destinées à la simplification des procédures et démarches effectuées auprès de l’OMPIC, la mise en place d’un Centre de relation client, et la poursuite du développement des programmes de coopération internationale, particulièrement le renforcement de la coopération sud-sud. Last but not least, citons, également, la formation en e-learning, en matière de propriété industrielle et commerciale, mise en place via l’Académie marocaine de la propriété intellectuelle et commerciale (AMAPIC). In fine, le Conseil a examiné le plan d’action 2021, établi conformément à la feuille de route OMPIC@2025. Ce plan s’articule autour de cinq composantes principales, à savoir le développement du cadre légal et procédural de protection et d’application des droits de propriété industrielle, la poursuite de la digitalisation et de la simplification des procédures, le développement de l’écosystème de l’innovation et de la promotion de la propriété industrielle et commerciale, la relation client, et enfin la gouvernance.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page