Éco-Business

Reprise économique : la SFI s’engage dans quatre domaines

Il y a tout juste quelques semaines, le nouveau directeur général et vice-président exécutif de la Société financière internationale (SFI), Makhtar Diop, assurait le Maroc du soutien de l’organisme qu’il dirige dans la dynamique du développement économique et social.

C’était, en effet, dans le cadre d’une réunion virtuelle avec le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaâboun, que ce dernier avait détaillé les deux principaux volets du plan national de relance post-Covid-19, que sont la maximisation de l’effet de levier à travers le Fonds Mohammed VI pour l’investissement et la réforme du secteur public. Benchaâboun avait ainsi appelé la SFI à accélérer la conclusion du Cadre de partenariat pluriannuel de coopération financière et technique. Un document de référence que Diop s’était engagé à finaliser «rapidement». Aujourd’hui, cet engagement est traduit en actes, avec la signature mercredi d’un protocole d’entente entre le ministère de l’Économie et des Finances et la SFI, destiné à consolider leur partenariat et stimuler la reprise économique.


Ledit protocole détaille quatre domaines sur lesquels la SFI apportera son soutien au cours des cinq prochaines années. Il s’agit d’appuyer la mise en œuvre du Fonds Mohammed VI pour l’investissement et d’aider à identifier des projets à fort impact et de potentiels investisseurs. En outre, la SFI soutiendra la mise en place de la réforme des entreprises publiques en aidant à identifier les opportunités de participation du secteur privé, notamment via des partenariats publics-privés (PPP), et accentuer son appui au programme du gouvernement visant à renforcer la régionalisation avancée et les projets d’infrastructures essentielles pour les citoyens dans les régions.

«Le Maroc a mis en place un plan de relance ambitieux pour faire face à l’impact de la pandémie. Nous sommes engagés à soutenir son programme de réformes à travers cet accord important qui contribuera au développement d’un secteur privé plus fort et plus compétitif et favorisera une reprise verte, durable et équitable», a indiqué, à cette occasion, Makhtar Diop.

Le Maroc est un pays prioritaire pour la SFI en Afrique, a-t-il dit, précisant, à cet égard, que la Société financière internationale a investi 251 millions de dollars américains au cours de l’exercice 2020 et prévoit d’investir 300 millions de dollars pour l’exercice 2021.

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page