Éco-Business

Qualité : les préparatifs de la politique nationale lancés

Le Conseil supérieur de normalisation, de certification et d’accélération a récemment tenu sa 3e session. L’occasion de valider le processus d’élaboration de la politique nationale de la qualité basée sur une approche globale, ouverte, transparente et collaborative.

Le Conseil supérieur de normalisation, de certification et d’accréditation (CSNCA) a récemment tenu sa 3e session sous la présidence de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique. Une réunion à laquelle ont pris part toutes les parties prenantes représentées par différents départements ministériels, des associations de protection des consommateurs et de la qualité, ainsi que le secteur privé, notamment la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), la Fédération des chambres de commerce, d’industrie et de services du Maroc (FCCISM), les fédérations des Chambres d’agriculture, des pêches maritimes et de l’artisanat, des laboratoires et des organismes de certification et de vérification. Il était question, lors de cette session, de donner le coup d’envoi des préparatifs pour l’élaboration de la politique nationale de la qualité. L’objectif de celle-ci, soulignons-le, est de renforcer la protection du consommateur, d’améliorer la compétitivité des biens et services produits au Maroc et de développer les exportations marocaines dans le cadre de la relance de l’économie nationale post Covid-19. Ainsi, lors de cette session, le comité de travail en charge de l’élaboration du projet de politique nationale de la qualité a été constitué des cinq présidents des commissions présents et des représentants du ministère chargé de l’Équipement, de la FCCISM, de l’Institut marocain de normalisation, de l’Union marocaine de la qualité, de la Fédération nationale des associations des consommateurs et de l’Association des certificateurs du Maroc. Ce comité représentera le projet de politique nationale de la qualité au conseil pour adoption avant fin mai 2021, souligne le communiqué.


Par ailleurs, saisissant cette occasion, Moulay Hafid Elalamy a insisté sur l’importance des normes et des mécanismes de certification en tant qu’outil d’accompagnement du processus de décarbonation de production. Le ministre a également précisé que la reconnaissance internationale des différentes composantes de l’infrastructure qualité nationale «reste primordiale pour le maintien et le développement de nos parts de marché à l’export».

«Nous avons entamé un projet de refonte de cette infrastructure et nous soumettons, aujourd’hui, au conseil, une proposition de démarche visant l’élaboration et la mise en œuvre de la politique nationale de qualité», a souligné le ministre.

Il a appelé «à redoubler collectivement d’efforts pour que le système national de normalisation, de certification et d’accréditation joue pleinement son rôle au service de la stratégie de relance économique nationale, en tant que vecteur de promotion de la production locale, de substitution aux importations et d’amélioration de la compétitivité de nos opérateurs».

Selon Elalamy, des «avancées significatives» ont été réalisées par l’infrastructure de qualité nationale, notamment au niveau de la normalisation avec un répertoire dépassant 1.500 normes marocaines et l’utilisation de labels et du marquage réglementaire pour les produits électriques basse tension et les jouets. Il a également mis l’accent sur le rôle «déterminant» de la normalisation et de la certification dans la lutte contre l’expansion de la Covid-19, surtout en ce qui concerne la production des masques et des visières. Au final, les travaux de la 3e session du CSNCA ont permis de valider le processus d’élaboration de la politique nationale de la qualité fondée sur une approche globale, ouverte, transparente et collaborative issue des recommandations de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Unido).

En outre, cette session du conseil a porté sur la révision du règlement intérieur pour la constitution d’une commission dédiée à la métrologie. Au terme de cette session, les membres ont élu les présidents des 5 commissions du conseil. Il s’agit notamment des commissions de la normalisation, de la certification, de l’accréditation, de la métrologie et de la promotion de la qualité.

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page