Éco-Business

Première vente des produits de la pêche : 1,3 million de tonnes écoulées en 2017

L’Office national des pêches (ONP) a tenu son Conseil d’administration, ce mercredi à Agadir, sous la présidence du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch. Les ventes des produits de la pêche ont progressé  en première vente de 6%, en 2017.

Les produits de la pêche côtière et artisanale commercialisés en première vente se sont élevés à 1.310.494 tonnes en 2017, pour une valeur de 7,3 MMDH en progression de 6% sur une année, a annoncé l’Office national des pêches (ONP) mercredi lors de son Conseil d’administration. Réuni à Agadir sous la présidence du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch (photo), en présence de la Secrétaire d’État à la pêche maritime, Mbarka Bouaida, le Conseil a passé en revue les indicateurs d’activité au titre de l’année 2017 et approuvé le plan d’action ainsi que le budget au titre de l’exercice 2018. Dans un communiqué diffusé à l’issue du Conseil, l’ONP indique que le plan d’action 2018 vise à consolider la contribution de l’office au développement durable du secteur de la pêche ainsi qu’à l’amélioration de sa compétitivité, conformément aux objectifs de la stratégie Halieutis relevant que les interventions s’articuleront principalement autour de la poursuite du programme de renforcement et de modernisation du réseau et du dispositif de commercialisation des produits de la pêche. Les investissements réalisés pour la mise en œuvre des différents chantiers structurants découlant de cette stratégie se sont traduits par des acquis concrets et mesurables, a expliqué la même source, qui a notamment cité la réalisation de 12 halles de nouvelle génération, dont celles de Tanger, en cours d’opérationnalisation, et de Casablanca et d’Essaouira, en cours de réalisation.


L’ONP rappelle que ces infrastructures modernes répondent aux meilleurs standards internationaux en termes d’équipements, d’organisation et d’hygiène et permettent ainsi de mieux préserver la qualité des produits et favorisent la fluidité et la transparence des transactions commerciales. L’office souligne en outre que le réseau des marchés de gros aux poissons, dont l’objectif est de mieux organiser la 2e vente des produits de la pêche et de rapprocher les produits de la mer des consommateurs, continuera à être renforcé par la mise en exploitation du marché de gros d’Inezgane et l’achèvement de la construction des marchés de gros aux poissons de Tétouan et de Tanger. Ce réseau compte aujourd’hui 10 marchés de gros aux poissons répartis sur tout le territoire national. Il note, d’autre part, que l’exécution du plan de développement du littoral, mené par le ministère vise à renforcer les infrastructures dédiées à la pêche artisanale et à améliorer les conditions économiques et sociales des marins pêcheurs, faisant observer que ce plan a permis, à ce jour, de réaliser plus de 40 villages de pêche (VDP) et Points de débarquement aménagés (PDA).

Le communiqué précise, par ailleurs, que l’office continuera à mettre en œuvre sa politique de mise à niveau et de maintenance des infrastructures et équipements en vue d’assurer des conditions sanitaires optimales et généraliser l’agrément sanitaire à l’ensemble des halles et marchés de gros aux poissons qu’il gère. Afin de renforcer le dispositif de sécurité au sein des superstructures et espaces gérés par l’ONP et suite au déploiement en 2017 du système de vidéosurveillance au niveau de 10 sites, reliés au centre de supervision aménagé au niveau du siège de l’office, il est également prévu, en 2018, d’élargir la couverture à une vingtaine de nouveaux sites. En matière de développement durable, l’office assure que ses interventions continueront à être marquées par le recours aux énergies renouvelables, notamment solaires, pour mieux servir les sites non connectés au réseau public d’électricité, soulignant qu’après le succès des expériences d’Aftissat et de Lamhiriz, il est prévu d’équiper, en 2018, une dizaine d’autres sites. L’ONP envisage également d’introduire la technologie de dessalement d’eau de mer pour assurer, de façon continue, l’approvisionnement en eau de certains sites de pêche, a indiqué la même source.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page