Éco-Business

Peugeot 3008 : un lifting à grands crocs

Arrivé en milieu de carrière, le 3008 passe par l’incontournable opération de restylage. Il en ressort doté de nouveaux atouts, tant stylistiques que techniques avec pour ambition de rester au diapason dans son segment.

Avec plus de 800.000 unités vendues à travers le monde, le 3008 est clairement une réussite commerciale pour Peugeot. D’où la délicate opération de restylage de milieu de cycle de vie pour l’actuelle génération qui fut lancée en 2016. Un bel exercice pour les designers qui se sont appliqués à donner un coup de jeune au SUV phare du Lion sans en dénaturer les atouts stylistiques qui ont, jusqu’ici, fait son succès.

En effet, si l’allure générale reste inchangée, il en va autrement pour la signature lumineuse et notamment au niveau de la face avant. Celle-ci reprend à son compte les barres à LED déjà vue sur le duo 208-2008 et qui tombent verticalement dans le bouclier. Ce dernier évolue au même titre que la calandre qui se voit dépouillée de son cadre chromé, mais non moins plus stylée grâce à ses incrustations. À l’arrière, il est toujours question de feux à trois bandes évoquant des griffes de félin, mais ils adoptent la technologie full LED et des clignotants à défilement. Le catalogue s’enrichit de teintes inédites et de nouveaux motifs de jantes, ainsi que d’un «Black Pack» qui, comme son nom l’indique, habille somptueusement de noir la carrosserie. À bord, le travail des concepteurs a consisté à rafraîchir l’ambiance intérieure, mais avec, là encore, l’obligation de ne rien chambouler. Il est ainsi toujours question du fameux i-Cockpit avec son petit volant et son instrumentation haute, ainsi qu’une console à touches façon piano. Seuls quelques détails apportent un brin de changement à l’image de l’écran tactile central de 10 pouces (contre 8’’ auparavant), de nouveaux habillages ou encore, deux ports USB à l’arrière.
Mécaniquement, rien ne change, hormis l’abandon du diesel 2.0 l de 180 ch. Le reste des moteurs a été reconduit avec le diesel 1.5 BlueHDi de 130 ch et en essence les 1.2 de 130 ch et 1.6 de 180 ch, ainsi que les versions hybrides de 225 et 300 ch. S’agissant des finitions, celles-ci ont été reconfigurées en trois niveaux (Active, Allure et GT), mais avec un pack intermédiaire, ainsi que quelques nouveaux équipements inédits. C’est le cas du système d’éclairage à vision nocturne qui est capable de détecter des animaux à plusieurs centaines de mètres, ainsi que des aides à la conduite comme le freinage automatique d’urgence (avec détection de piétons et cyclistes) et l’aide active au maintien dans la voie (conduite semi-autonome de niveau 2). Fort de ces nouveaux équipements et de cette cure de jouvence esthétique, le 3008 se donne ainsi les moyens de rester dans la course sur le marché des SUV compacts et plutôt dans le peloton de tête.

Jalil Bennani / Les Inspirations Éco

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page