Éco-Business

OMPIC : le Maroc a créé moins d’entreprises en mai

C’est quasiment la même tendance de création d’entreprises qui se dégage à fin mai 2022. Les chiffres de l’OMPIC révèlent une baisse de 18% par rapport à la même période de l’année dernière. 

*C’est un niveau relativement stable qui est relevé à la fin du mois de mai dernier, comme il se dégage des derniers chiffres sur la création d’entreprises de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC). En effet, le baromètre indique un nombre de créations d’entreprises personnes morales de 4.976. Pour les entreprises personnes physiques, leur nombre s’est élevé à 2.199, soit un total de 7.175. Une légère baisse en comparaison avec le mois d’avant où l-ce nombre était de 7.786.

En revanche, la diminution s’avère plus importante si l’on compare ces données avec celles de la même période, un an auparavant. Certes, l’évolution est remarquable par rapport à l’année 2020 (680 entreprises créées), mais en comparaison avec l’année 2021 (8.839 entreprises créées), une baisse de 18,8% a été enregistrée.

C’est le secteur du commerce qui accapare la part du lion avec 36% des entreprises créées, suivi par le BTP et activités immobilières (17,7%), lequel a dépassé de justesse les services divers (17,24%), regagnant ainsi la deuxième place, alors qu’il était en baisse un mois auparavant. La même dynamique sectorielle a été notée en mai 2021.

Cependant, en avril 2022, ce sont les services divers qui ont occupé la deuxième position (18,28% des entreprises créées). Toutefois, les statistiques de l’OMPIC montrent que les investissements dans les activités financières demeurent timides tout au long de cette période, occupant la dernière position.

L’agriculture, la pêche et les technologies de l’information ne sont guère mieux loties. Avec un pourcentage de création qui n’excède pas les 3%, ces secteurs peinent à décoller, en dépit de l’évolution technologique et digitale réalisée par le Royaume depuis le déclenchement de la crise sanitaire.

La région de Tanger gagne du terrain
Par zone géographique, c’est, sans surprise, la Région Casablanca-Settat qui se place en tête de peloton avec 1.996 créations. Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Rabat-Salé-Kénitra totalisent quasiment le même nombre de créations avec, respectivement, 1.006 et 1.001 entreprises. Pour rappel, Tanger s’était placée en troisième position l’année dernière. Les indicateurs montrent ainsi que cette région conforte sa position sur l’échiquier économique national en occupant le second rang en avril 2022.

Quant à la nature des entreprises créées, la société à responsabilité limitée à actionnaire unique (Sarlau) reste la forme juridique la plus prisée avec 63% du total des créations à fin mai 2022. La société à responsabilité limitée (Sarl) n’a attiré que 36% des entreprises en mai dernier, contrairement à fin mai 2021 où elle représentait 54,6% du total.

Maryam Ouazani / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page