Éco-Business

OCP-Al Moutmir : 386 agriculteurs accompagnés en 2020-2021

À l’issue de la campagne agricole 2020-2021, c’est-à-dire en pleine crise Covid, le programme OCP-Al Moutmir, dédié au maraîchage, a pu accompagner 386 agriculteurs, chez qui elle a installé 926 plateformes de démonstration (PFD), qui leur ont permis de voir qu’il est possible d’améliorer leurs rendements et leurs revenus en respectant de nouvelles pratiques. Ces maraîchers ont amélioré leurs rendements jusqu’à 21% et leurs revenus jusqu’à 34%. Les détails sur le bilan d’OCP-Al Moutmir Maraîchage 2020-2021 présenté, mercredi dernier, lors d’un webinaire. 

L’initiative OCP-Al Moutmir poursuit sa dynamique d’accélération de la transformation du secteur agricole. A l’issue de la campagne agricole 2020-2021, c’est-à-dire en pleine crise Covid-19, elle a pu accompagner 386 agriculteurs maraîchers, chez qui elle a installé 926 plateformes de démonstration (PFD), qui leur ont permis de voir qu’il est possible d’améliorer leurs rendements et leurs revenus en adoptant les principes d’OCP-Al Moutmir (voir encadré).

C’est ce qui ressort du webinaire organisé, mercredi, sur le bilan d’OCP-Al Moutmir maraîchage. En effet, le programme de gestion intégrée des cultures maraichères OCP-Al Moutmir, basé sur les analyses du sol, la rationalisation de la fertilisation et la gestion optimale de l’irrigation, a permis de porter les rendements de ces PFDs de 6% à 21% par rapport aux parcelles témoins et selon la culture.

La culture de courgette a généré les rendements et gains les plus élevés

Les rendements les plus élevés ont été enregistrés au niveau de la culture de courgette, suivie de celle d’oignon, de pomme de terre, de pastèque et de melon, avec, respectivement, 21%, 13,9%, 13%, 9,7% et 8,3%. Parmi les 27 provinces et 88 communes qui ont été couvertes par OCP Al Moutmir Maraîchage en 2020-2021, c’est la province de Chtouka-Ait Baha qui a bénéficié du plus grand nombre de plateformes de démonstration de culture de courgette avec 34 PFDs. Elle est suivie par celle d’El Jadida qui en a compté 10.

Au total, les 44 PFDs dédiées à cette culture ont mobilisé 5% de la surface globale des PFDs, soit 28,2 ha. Concernant la culture d’oignon, c’est la province d’El Hajeb qui a enregistré le plus grand nombre d’installations de plateformes de démonstration, avec 30 PFDs. Elle est suivie par Taza (19), Fqih Ben Salah (14), Meknès (14) et Taourirte (8). Ces 103 PDFs ont porté sur une superficie globale de 62,1 ha, représentant 11% de la surface totale mobilisée par les PFDs d’OCP-Al Moutmir Maraîchage en 2020-2021.

S’agissant de la culture de pomme de terre, elle a fait l’objet d’installation de 308 plateformes de démonstration sur une superficie globale de 43,2 ha représentant 33% de la superficie totale des PFDs. C’est la province de Khémisset qui a regroupé le plus grand nombre de PFDs pomme de terre avec 64 unités, suivie de Berrechid avec 54 unités, d’El Jadida et de Chtouka Ait Baha (36 unités chacune), Safi (22 unités), Oujda(20 unités), Berkane et Meknès (18 unités chacune), Midelt, Ifrane et Fqih Ben Salah (14 unités chacune), Al Haouz (10 unités) et Rhamna (6 unités).

Interdite cette année, la culture de pastèque a porté sur 171 plateformes

Pour ce qui est de la culture de pastèque, elle a mobilisé une superficie globale de 51,9 hectares où 171 plateformes de démonstration ont été installées. Par province, c’est celle de Moulay Yacoub qui a compté le plus grand nombre de PDFs, avec 36 unités. Elle est suivie de Kelaât Sraghna avec 30 unités, Larache (24 unités), Kénitra (20 unités), Chichaoua (14), Taounate (8) et Taza (6). Concernant la culture de melon, elle a porté sur l’installation de 142 plateformes de démonstration, qui ont mobilisé une superficie globale de 36,4 ha représentant 15% de la superficie totale de toutes les plateformes maraîchères de la saison OCP-Al Moutmir 2020-2030.

Par province, c’est celle de Chichaoua qui a reçu le plus grand nombre de PDFs avec 38 unités. Elle est suivie de Taroudante avec 32 unités, puis de Larache (26 unités), Khémisset (24 unités), Rhamna (20 unités), Marrakech (20 unités), Sidi Slimane (8) et Taza (7). A signaler que le programme OCP Al-Moutmir améliore aussi la qualité de la production agricole. Dans le maraîchage, cette promesse a été de nouveau tenue l’année dernière, puisque, grâce à l’utilisation des nouvelles technologies, le poids des fruits et légumes ainsi que leur calibre ont été remarquablement améliorés.

Le poids est en effet passé de 5 à 23% tandis que le calibre est monté de 2 à 5%, par rapport aux parcelles témoins. Ceci sans oublier le taux de sucre en degré Brix qui est également passé de 0,9% à 2%, par rapport aux témoins selon la culture. Bref, les maraîchers qui ont bénéficié du programme OCP-Al Moutmir, l’année dernière, sont tous contents.

«Les conseils de l’ingénieur agronome responsable nous ont permis de réduire le coût et d’améliorer l’efficacité de notre système d’irrigation de la pomme de terre, tout en augmentant le rendement de 4 tonnes par rapport à ce qu’on faisait auparavant», déclarait Mohammed Azrou, producteur de pomme de terre, à la Commune d’Inchaden, située dans la province de Chtouka-Ait Baha.

Gains des maraîchers

• Courgette (+34%) : Marge bénéficiaire de 56.590 DH/ha contre 42.201 DH/ha sur les témoins ;
• Tomate (+33%) : Marge bénéficiaire de 65.023 DH/ha contre 48.993 DH/ha sur les parcelles témoins ;
• Oignon (+24%) : Marge bénéficiaire de 27.098 DH/ha contre 21.909 DH/ha sur les parcelles témoins;
• Melon (+23%) : Marge bénéficiaire de 26.679 MAD/ha contre 21.636 DH/ha sur les parcelles témoins ;
• Pomme de terre (+23%) : Marge bénéficiaire de 49.313 DH/ha, contre 41.130 DH/ha sur les parcelles témoins.

Aziz Diouf / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page