Éco-Business

Mustapha El Missouri : “Une attention particulière sera accordée aux jeunes et aux femmes du monde rural, porteurs de projets”

Mustapha El Missouri
Président de la Chambre d’Agriculture de la Région Fès-Meknès

Après la réforme de 2009, les Chambres d’agriculture ont amorcé un nouvel élan dans l’exercice de leurs missions. Celle de la région Fès-Meknès s’inscrit pleinement dans cette dynamique, guidée notamment par son plan d’action 2022-2027. Explications…

La vocation agricole de Fès-Meknès n’est plus à démontrer. Quel rôle la Chambre régionale d’agriculture joue-t-elle dans le développement de ce secteur-clé ?
Comme vous le savez, la Chambre d’agriculture est une institution qui représente les agriculteurs et les éleveurs au niveau régional. Au-delà de sa mission de représentativité, la Chambre d’agriculture (CARFM) a pu se positionner comme un acteur et un partenaire dans le développement agricole, surtout après la réforme de 2009.

Cette structurante réforme de régionalisation des Chambres a permis de doter celles-ci de ressources humaines et financières supplémentaires, de renforcer leur professionnalisation et d’élargir leurs champs d’intervention en tant qu’acteurs contributeurs dans le développement agricole aux côtés des autres acteurs du secteur.

En ce qui concerne la Chambre d’Agriculture de la Région Fès-Meknès (CARFM), celle-ci veille à accompagner et à appuyer les agriculteurs au niveau de son périmètre d’action, à travers des programmes spécifiques ayant pour objectif de répondre aux besoins des agriculteurs.

Concrètement, quelles sont les actions entreprises par la CARFM au profit des agriculteurs ?
Il est important de signaler que la Chambre d’agriculture, par le biais de ses membres, est toujours à l’écoute des préoccupations et attentes des agriculteurs de la région. Celles-ci sont traduites en actions inscrites dans un plan d’action annuel de la chambre, avec une mobilisation des ressources nécessaires à leur réalisation.

Les actions d’appui et d’accompagnement entreprises par la chambre d’agriculture ciblent plusieurs catégories dont les agriculteurs, les éleveurs, les fils d’agriculteurs, les jeunes ruraux, les femmes rurales et les organisations professionnelles.

Ces actions sont réparties en plusieurs volets : le premier concerne le renforcement des capacités à travers l’organisation de journées ou sessions de formation, journées de sensibilisation, voyages d’étude et des ateliers pratiques.

Un autre volet tout aussi important consiste en l’organisation de manifestations agricoles (foires, festivals, forums et rencontres), sans oublier l’appui des organisations professionnelles en matériel et outillage agricole dans différentes filières, notamment, la filière oléicole, arboricole, apicole, la filière laitière et celle des produits du terroir.

Quelle est le rôle de la Chambre d’agriculture dans le cadre de la nouvelle stratégie agricole «Génération Green 2020-2030» ?
Tout d’abord, nous tenons à saluer le bilan positif du Plan Maroc Vert à travers les différents chantiers de réforme ayant accompagné sa mise en œuvre, et à travers ses retombées positives à plusieurs niveaux, notamment, sur l’amélioration de la production dans différentes filières.

La nouvelle stratégie agricole «Génération Green 2020-2030», quant à elle, consolide les acquis de la précédente stratégie, se fixe de nouveaux objectifs et se base sur deux fondements principaux, à savoir la priorité donnée à l’élément humain et la pérennité du développement agricole. Au niveau de la CARFM, nous confirmons notre contribution dans l’attente des objectifs de cette nouvelle stratégie, et nous veillons à ce que nos plans d’action s’alignent parfaitement sur ses axes.

Une attention particulière sera accordée aux jeunes ruraux et aux femmes rurales porteurs de projets afin d’encourager l’entrepreneuriat dans le secteur agricole. Nous sommes prêts à collaborer avec les acteurs concernés pour la mise en œuvre de cette stratégie et pour appuyer le développement agricole au niveau de la région.

Quelles actions la Chambre d’agriculture déploie-t-elle pour faire face à la problématique du déficit pluviométrique ?
Comme vous le savez, l’actuelle campagne agricole (2021-2022) a connu durant les derniers mois une diminution remarquable du volume des précipitations. Pour faire face à cette situation, l’État a mis en œuvre un programme exceptionnel d’atténuation des effets du déficit pluviométrique qui vise la protection du capital animal et végétal et le maintien des équilibres dans le monde rural.

De notre côté, nous tenons au niveau de la chambre d’agriculture à y contribuer par l’acquisition de citernes mobiles pour l’abreuvement du cheptel et leur distribution au profit des éleveurs de la région. A cette occasion, nous exprimons notre joie suite aux dernières pluies qu’a connues notre pays et leurs effets positifs sur les parcours, les ressources hydriques et sur plusieurs cultures, surtout les cultures printanières.

Quelle est la vision de la Chambre d’agriculture au titre de l’actuel mandat ?
Nous avons élaboré une stratégie de la CARFM sur la période 2022-2027. Ladite stratégie s’articule autour de trois principaux axes et définit, pour chaque axe d’intervention, les actions envisagées, les objectifs escomptés, les groupes cibles, le nombre de bénéficiaires ainsi que les résultats attendus.

Ces axes consistent, d’abord, en le développement de l’élément humain dans le monde rural à travers le renforcement de ses capacités, l’accompagnement des organisations professionnelles agricoles et l’appui aux jeunes ruraux. Il s’agit, également, de l’accompagnement du développement de l’agriculture face aux changements climatiques, économiques, sociaux et sanitaires à travers la contribution dans le développement d’une agriculture durable, la contribution au développement des activités agricoles et à la création de l’entreprise agricole, la promotion et la commercialisation des produits agricoles et l’encouragement de l’utilisation de la digitalisation dans les transactions agricoles, ainsi que la promotion de la recherche scientifique dans le secteur agricole et l’industrie alimentaire.

Le troisième volet concerne, quant à lui, l’activation du rôle et la place de la Chambre d’agriculture à travers le renforcement des capacités managériales au profit des membres de la Chambre d’agriculture et de son personnel, le développement des partenariats avec les secteurs public et privé au niveau national et international. Enfin, nous aspirons à travers ces programmes à contribuer efficacement au développement de l’agriculture au niveau de notre région et à être à la hauteur des attentes des agriculteurs.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO Suppléments

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page