Éco-Business

Mohamed Amine Bennis : “Notre statut d’ intermédiaire participe à la résiliente de l’activité”

Mohamed Amine Bennis
Directeur général adjoint – Pôle Finance

Comment voyez-vous évoluer vos marges dans le contexte actuel ?
La création de richesse provient de tout l’amont, nos conditions et modalités d’achat. Notre travail est d’offrir aux clients le meilleur prix possible du marché et d’aller gagner la marge à travers l’achat. C’est en cela aussi que notre secteur est résilient parce que nous ne sommes qu’un intermédiaire.

Pour le grand public, lorsque les prix augmentent en rayon, c’est la faute du distributeur, il ne voit pas le reste de la chaîne…
Nous nous positionnons par rapport à un marché et, pour nous, l’objectif est de pouvoir offrir des prix plus bas que ce qu’il n’offre et d’aller chercher le gain à travers le prix d’achat.

Votre positionnement est-il d’être le moins cher ?
Cela dépend des concepts. Notre positionnement est d’offrir le meilleur rapport qualité/prix à nos clients. Dans les magasins Atacadao, nous avons des prix relativement bas avec un service moins élaboré. à Carrefour Gourmet, les  prix sont un peu plus élevés avec un concept un peu plus raffiné.

Vous venez de lancer l’OPCI Terramis. Pourquoi avoir choisi d’avoir deux foncières pour porter les actifs du groupe ?
Il est vrai que nous avons maintenant deux foncières, mais elles ont des domaines d’expertise distincts. Aradei est spécialisée dans les projets d’envergure où la composante alimentaire, c’est-à-dire les hypermarchés et les supermarchés, ne représentent pas plus de 30% ou 40%. A Terramis, la composante alimentaire représente 80% à 90% du revenu locatif global. Cette dernière intervient sur des projets qui nécessitent moins d’ingénierie, d’expertise et d’optimisation. Il est important pour nous d’avoir des véhicules qui portent les investissements dans le foncier et l’immobilier afin de renforcer et de maintenir l’équilibre financier du groupe en n’alourdissant pas son bilan

Frank Fagnon / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page