Éco-Business

Maroc-Nigéria : Abuja veut renforcer la coopération agricole

Le ministre délégué aux Affaires étrangères Nasser Bourita a effectué jeudi dernier une visite au Nigéria. Cette visite a permis au Maroc de vanter ses mérites en matière de valorisation agricole et de lutte contre l’extrémisme.


Serait-ce le début d’un processus de normalisation des relations avec le Nigéria ? La presse nigériane vient de rapporter une visite de l’envoyé spécial du roi Mohammed VI, Nasser Bourita, au Nigéria jeudi dernier. Le pays est depuis longtemps l’un des plus hostiles à la cause nationale. Encore aujourd’hui, le Nigéria continue de soutenir le Polisario et de s’aligner sur les thèses séparatistes. Cette visite interpelle d’autant plus qu’elle intervient au moment où la rumeur d’une réintégration du Maroc dans l’Union Africaine devient de plus en plus persistante. Pourtant, les derniers mois n’ont pas été annonciateurs d’un regain d’intérêt. Le Maroc avait ignoré l’élection du président Muhammadu Buhari en n’envoyant aucun haut responsable à sa cérémonie d’investiture et quelques semaines plus tôt, une polémique avait enflé concernant un éventuel entretien téléphonique entre le roi Mohammed VI et le président sortant du Nigéria, Goodluck Jonathan.

À en croire la presse étrangère, la récente visite du ministre délégué aux Affaires étrangères Nasser Bourita a permis de discuter principalement des questions de sécurité alimentaire et de coopération agricole. Le groupe OCP nourrit de grands espoirs pour la région de l’Afrique subsaharienne, qui dispose d’un potentiel de terres arables des plus prometteurs au monde. La création d’une filiale «OCP Africa» en mars dernier avec de grands projets dans une quinzaine de pays africains vise notamment à se rapprocher des acteurs du secteur agricole pour faciliter la livraison d’engrais et réduire les problèmes logistiques. Le Nigéria constitue à ce titre, auprès de pays tels que l’Afrique du Sud, l’Éthiopie et le Kenya, l’un des pays qui présentent la plus forte demande en engrais. Un projet d’usine de fertilisant est d’ailleurs en cours de développement dans ce pays subsaharien.

Le président Nigérian a d’ailleurs souligné «l’urgence de voir ces ambitieux projets voir le jour dans le secteur agricole», rapportent certains médias. La question est stratégique pour le Nigéria, qui devant la crise de son secteur pétrolier cherche non seulement à renforcer sa sécurité alimentaire mais aussi à améliorer son développement et sa croissance économique. Le Maroc vante également sa grande influence en termes de lutte contre l’extrémisme religieux et le terrorisme.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page