Éco-Business

Marché financier : l’heure est à la stabilité dans les différents compartiments

Malgré la hausse de la circulation fiduciaire, qui marque le début de chaque mois, conjuguée à la baisse de 4,5 milliards de DH de l’encours des avances de Bank Al-Maghrib, le marché interbancaire s’est maintenu avec un taux stable de 1,5%.

Semaine de stabilité sur le marché interbancaire. La hausse de la circulation fiduciaire, qui marque le début de chaque mois, conjuguée à la baisse de 4,5 milliards de DH (MMDH) de l’encours des avances de Bank Al-Maghrib, ont permis de maintenir le marché interbancaire en équilibre avec un taux moyen pondéré stable autour de 1,5%. Les équipes de CDG Capital Insight expliquent cette stabilisation par «la satisfaction de la totalité de la demande des banques lors de l’appel d’offres à 7 jours et la hausse des placements monétaires du Trésor public à une moyenne quotidienne de 6,1 MMDH contre 2,7 MMDH enregistrés la semaine précédente. Ils relèvent, par ailleurs, une augmentation du volume des échanges interbancaires dont la moyenne quotidienne est passée à 2,5 MMDH, contre 2,3 MMDH enregistrés la semaine précédente.


CDG Capital Insight estime que le marché ne devrait pas évoluer fortement. Il resterait même équilibré avec un TMP en ligne avec le taux directeur (1,5%), puisque la satisfaction de la totalité de la demande des banques, lors de l’appel d’offres à 7 jours, va se maintenir et les placements monétaires du Trésor public sont prévus en hausse. Ceci étant, la circulation fiduciaire qui a fortement augmenté (20% en glissement annuel) à près de 50 milliards de DH en 2020, en liaison avec la pandémie de la Covid-19, s’est significativement ralenti. Le recul du taux d’accroissement moyen est passé, selon le département recherche et analyse de CDG Capital, à 9,4% au cours des trois premiers trimestres de 2021, contre les 17,4% enregistré à la même période une année auparavant. Même constat sur le plan conjoncturel. Après la hausse importante enregistrée en juillet et août 2021 due à la période estivale et Aïd Al Adha, qui a généré une augmentation d’environ 14,5 MMDH à 322 MM, le mois de septembre a enregistré un léger reflux de la monnaie fiduciaire vers le secteur bancaire d’environ 2,3 MMDH. Les analystes se disent convaincus que cette tendance, qui s’est poursuivie en octobre, devrait se maintenir en novembre.

Au niveau du marché des bons du Trésor, les analystes relèvent une forte demande des investisseurs. Laquelle se matérialise par une légère hausse à 8,5 MMDH qui n’a été assouvie qu’à moitié, puisque le Trésor s’est adjugé 4 MMDH. Ce qui reste au-delà de son besoin annoncé pour la séance qui était de 3,5 MMDH. «Cette levée a été réalisée à des taux limites en légère baisse de 5 points de base sur le 5 ans et en stabilité sur le 15 ans», précisent-ils avant de rappeler le léger recul des taux sur le 5 ans contre une faible hausse sur les maturités monétaires. Pour ce qui est du marché secondaire des bons du Trésor, il demeure dynamique, selon CDG Capital Insight, en dépit d’une baisse du volume global des transactions qui est passé à 9 MMDH contre 13,6 MMDH. «Ce dynamisme s’explique par une demande importante, concentrée sur le segment moyen de la courbe, et les opérations de portage et de swaps», souligne ses analystes. Par conséquent, la courbe est restée quasi-stable à l’exception des maturités 15 ans et 20 ans ayant connu de légères variations à la hausse, respectivement, de 2 et 4 points de base.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page