Éco-Business

Liquidité bancaire : le déficit se creuse, mais légèrement

Le marché monétaire a connu, la semaine dernière, un léger creusement du déficit de la liquidité bancaire. Le marché primaire a, quant à lui, assuré une stabilité du taux primaire 2 ans. Tandis que le marché secondaire a enregistré une hausse de volumes conséquente.

Entre le 27 janvier et le 2 février 2022, le déficit de liquidité bancaire s’est légèrement creusé de 1,2% pour se fixer à -71,3 MMDH en moyenne hebdomadaire. C’est ce que confirme BMCE Capital Global Research (BKGR) dans sa récente note «Fixed income weekly». «Cette évolution intervient au moment où Bank Al-Maghrib (BAM) a augmenté ses avances à 7 jours qui passent de 34,1 MMDH à 35,8 MMDH», précise les analystes de BKGR. Parallèlement, les placements du Trésor se sont appréciés, passant de 13,1 MMDH à 15,4 MMDH, alors que le TMP continue d’être stable à 1,50%, et le MONIA (Ndlr: Moroccan Overnight Index Average: indice monétaire de référence au jour le jour, calculé sur la base des transactions de pensions livrées ayant comme collatéral les bons du Trésor) ressort à la baisse à 1,42%.

Par ailleurs, BKGR note que sur le marché primaire, une seule levée a été effectuée durant cette semaine sur la ligne 2 ans pour un montant de 2,76 MMDH et au taux limite de 1,9049% avec une stabilisation (- 0,1 point de base) du taux primaire sur cette maturité. Sur le marché secondaire, BKGR observe une hausse des volumes. En effet, cette semaine, le volume global drainé sur le marché secondaire a assuré une hausse de 54% à 17,1 MMDH.

«En termes de structure, le flux transactionnel a été polarisé à hauteur de 48% par les maturités à long terme», ajoute la société de recherche.

En ce qui concerne les taux secondaires, les lignes 15 ans et 20 ans affichent les variations les plus importantes avec, respectivement, une baisse de 6,4 points de base à 2,59% et une hausse de +5,7 points de base à 3,33%. Sur la prochaine période, BAM devrait réduire son dispositif monétaire, avec l’émission de 34 MMDH sous forme d’avances à 7 jours, en baisse de 1,8 MMDH comparativement à la semaine précédente, estime BKGR. Par ailleurs, et comme en atteste le comportement de la courbe primaire la semaine précédente, le Trésor semble avoir repris un rythme de levées soutenu, laissant entrevoir une réduction des pressions sur les finances publiques et, de facto, le maintien des taux primaires à un niveau relativement stable.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page