Éco-Business

L’invitée des Eco : Majdouline Chafai El Alaoui fait le point sur les voitures hybrides et électriques au Maroc

Dans cette interview, Majdouline Chafai El Alaoui, directrice des marques BMW et Mini chez Smeia, revient sur les perspectives du marché automobile pour 2022 ainsi que sur les axes stratégiques de la marque. L’invitée des ECO s’est également penchée sur le développement des motorisations dites alternatives et sur le potentiel du marché de l’occasion. Extrait de cet entretien accordé à Horizon press.

Qu’en est-il du marché de l’hybride et de l’électrique ?
« Le marché marocain ne peut que subir à son tour les tendances internationales. Certes, nous avons notre réglementation et nos conditions d’activité, mais nous ne pouvons pas ignorer les changements qui s’opèrent au niveau mondial. La production chez la majorité des constructeurs s’oriente vers l’e-mobilité et donc le développement du véhicule électrique. Je rappelle aussi que les constructeurs européens se sont fixés l’échéance de 2030 – 2035 pour ne plus produire de voitures dotées de moteurs à combustion.


Ainsi, beaucoup de marques se sont positionnées et ont entamé leur passage à l’électrique. Le marché marocain suivra à son tour cette tendance. 2035 c’est demain ! Le marché local se doit d’aller dans cette direction et, en même temps, c’est une bonne nouvelle pour notre planète, le monde se dirige vers une utilisation d’énergies «propres». Je note, par ailleurs, qu’il y a une bonne progression de ce segment au Maroc, on l’estime a pratiquement 300% sur les deux dernières années. Les clients marocains s’intéressent de plus en plus aux voitures électriques.

D’ailleurs, nos clients BMW sont satisfaits et n’ont plus de réticences sur les véhicules hybrides-rechargeables et accueillent avec enthousiasme les nouveautés électriques, à savoir les toutes dernières BMW iX et i4. J’ajoute aussi que nous constatons que la vente de véhicules en motorisation diesel enregistre une légère baisse pour la première fois : ce segment représente 85% à fin avril 2022 au lieu de 95% il y a quelques années. Cette baisse a profité à la progression des motorisations essence, hybride et électrique ».


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page