Éco-Business

LGV Tanger-Kénitra : Rendez-vous à la mi-2018 !

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF), et Guillaume Pepy, président de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), ont conjointement annoncé le début des cycles de tests partiels de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Tanger à Kénitra. Ces tests seront menés en conditions réelles à partir de février-mars prochains, pour une mise en service officielle à la mi-2018.

L’annonce a été relayée par la presse française à l’issue d’une rencontre entre les deux patrons dans la capitale française. Par ailleurs, la SNCF, qui apporte son soutien technique à l’ONCF, a considéré l’exercice 2017 comme celui de la mobilisation générale. Son président a déclaré, dans les mêmes supports, «si nous voulons que la ligne grande vitesse (LGV) marocaine soit opérationnelle à la mi-2018, il y a trois choses à faire: terminer les travaux, tester et porter les réglages au millimètre près et, enfin, former, former, former!». Et de poursuivre: «Ce n’est pas parce que 85% sont réalisés que c’est fini. C’est même l’inverse». Un plan de réalisation validé par l’ONCF qui considère également que, pour un cheminot classique, la grande vitesse est un tout autre monde que le rail conventionnel. Khlie, quant à lui, n’a pas manqué de louer son partenariat avec le leader mondial du TGV, soulignant que «dès le départ, nous avons voulu lancer la grande vitesse au Maroc avec l’appui de la SNCF. Cela représentait une garantie pour réussir cette première expérience».


Notons que l’ONCF souhaite «marocaniser» le modèle de la grande vitesse. Il s’agit donc d’adapter le modeèle français aux particularités marocaines. «Sur la LGV Maroc… rouleront des trains destinés aux Marocains et donc adaptés au pouvoir d’achat des Marocains. Nous ne souhaitons pas concevoir un train réservé à une clientèle haut de gamme», insiste Khlie. Pour ce faire, «Nous sommes en train de bâtir la ligne à grande vitesse aux standards européens la moins chère du monde!»,a précisé Khlie.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page