Éco-Business

Le cluster EMC a actualisé son étude

Le cluster de l’efficacité énergétique des matériaux de construction (EMC) a actualisé son étude sur la construction durable qu’il avait publiée l’année dernière. Menée avec le concours du Bureau Veritas Maroc, elle a porté sur quatre principaux volets.


Le cluster de l’efficacité énergétique des matériaux de construction (EMC) a actualisé son étude sur la construction durable qu’il avait publiée l’année dernière. L’opération a été en effet rendue publique la semaine dernière à Casablanca lors de la cérémonie officielle de remise des Green Solutions Awards 2018 (voir p.9). Menée avec le concours du Bureau Veritas Maroc, elle a porté sur quatre principaux volets où de nouvelles données ont été versées à l’étude pour la rendre plus pertinente aux yeux des professionnels de l’acte de bâtir dont le concours sera prochainement sollicité pour la mise en place d’une stratégie nationale capable d’insuffler une dynamique à cette filière très porteuse.

Dans le domaine de la réglementation et de la normalisation, l’équipe du cluster a par exemple intégré les exigences environnementales du RGC (Règlement général de la construction) contenues dans l’article 59 de la loi 12-90 relative à l’urbanisme. Cet article rappelle, entre autres, les règles de sécurité que doivent respecter les constructions ainsi que les conditions auxquelles elles doivent satisfaire dans l’intérêt de l’hygiène, de la circulation, de l’esthétique et de la commodité publique. Elle a également pris en considération le contenu du guide de la qualité de la construction durable, qui sera bientôt mise en œuvre dans les projets de construction des bâtiments de différentes typologies par le ministère de l’Habitat. La raison, c’est qu’une fois mis en œuvre, tous les bureaux de contrôle habilités et accrédités devront travailler suivant les exigences de ce guide. L’équipe du cluster EMC a également tenu compte de la Charte régionale de la construction durable qui sera prochainement mise en place ainsi que du changement introduit dans le dossier de demande de permis de construire. Celui-ci stipule que le dossier de demande de permis de construire devra être étudié à partir de l’avant-projet définitif et devra comprendre la notice environnementale qui traduit les réponses du projet à la charte de la construction durable ainsi que le cahier des charges environnementales du ministère de l’Habitat. La mise en place d’un plan de mise à niveau environnemental des bâtiments a été intégrée. Pour cause, ce plan exige une mise aux normes des matériaux de construction, outils, aménagement durable, aménagement paysager, conception architecturale durable… Les creusements et déblais ont été également pris en considération. La politique d’aménagement du territoire exige qu’ils soient faits dans le respect des règles de l’architecture durable.

Dans le volet accompagnement, formation et développement des compétences, les promoteurs de l’étude sur la construction durable ont également constaté quelques mouvements dont ils ont tenu compte dans l’actualisation. Ils ont notamment noté que l’administration publique a multiplié les initiatives pour développer ses connaissances et compétences dans le domaine, que les acteurs de la rénovation ont de plus en plus recours au travail collaboratif pour faire face aux nouvelles exigences durables de leurs chantiers et que de plus en plus de professionnels sont labellisés «Reconnu garant de la construction durable et de l’environnement» et veulent accroître les connaissances de leurs employés en matière de développement durable ainsi qu’au niveau du financement.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page