Éco-Business

La transition énergétique au Maroc citée comme référence à Abou Dhabi

Le Maroc augmentera la part des énergies renouvelables à 52% de la capacité électrique prévue à l’horizon 2030./DR

Abdelkader Amara, le ministre de l’Énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, qui participe actuellement à Abou Dhabi à la 6e assemblée générale de l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), a souligné que depuis 2009, le Maroc a entamé une transition énergétique historique. Pour la première fois, le Maroc participe à cette AG en tant que membre permanent de l’IRENA.

Amara a ainsi rappelé que le Maroc augmentera la part des énergies renouvelables à 52% de la capacité électrique prévue à l’horizon 2030. Cette initiative est de nature à permettre au pays, pour la première fois de son histoire, de disposer d’un bouquet électrique, marqué par la primauté des énergies renouvelables sur les ressources fossiles.

Le ministre a mis en avant la participation du Maroc à la 6e session de l’AG de l’IRENA, pour la première fois, en tant que membre à part entière, alors que le Maroc avait l’habitude, par le passé, de participer de façon permanente aux sessions précédentes de ladite assemblée générale en sa qualité de membre observateur.

L’IRENA se doit d’œuvrer en vue d’unifier les positions des pays membres concernant les questions en rapport avec les énergies renouvelables et les défendre lors des rencontres internationales, selon les propos du ministre marocain.

L’IRENA, dont le siège se trouve à Abou Dhabi, ambitionne de devenir un acteur majeur et dynamique sur la voie de la consolidation de la transition urgente vers une large vulgarisation de l’usage durable des énergies renouvelables à l’échelon international.

Cette assemblée générale, qui se poursuivra jusqu’au 23 janvier, accueillera plus de 33.000 participants et plus de 80 chefs d’État, des ministres ainsi que des délégations de plus de 170 pays. Il s’agit d’une occasion de débattre des défis relatifs à l’énergie, la sécurité hydrique, les changements climatiques et le développement durable.

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page