Éco-Business

La Banque mondiale annonce un nouveau programme

Le vice-président du groupe de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), Ferid Belhaj, boucle ce mercredi une visite de trois jours au Maroc. Pour sa toute première visite officielle dans le royaume depuis sa récente nomination à ce poste, le haut responsable de l’institution financière internationale dans la région s’est entretenu avec les membres du gouvernement, notamment sur la question de l’emploi.  


Inégalités sociales et territoriales criantes sur fond de chômage élevé des jeunes, malgré les nombreuses réalisations… le Maroc traîne encore des lacunes «en matière sociale». Une véritable question de l’heure qui demande une réponse urgente et rapide d’où la nécessité d’investir, immédiatement, dans le capital humain, les technologies innovantes et les infrastructures, conformément aux directives du roi Mohammed VI lors du discours du 29 juillet à Al Hoceïma à l’occasion de la fête d’anniversaire de son accession au trône. Le message royal ne semble être tombé dans l’oreille d’un sourd. En témoigne la visite du vice-président du groupe de la Banque mondiale (BM) pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), Ferid Belhaj, qui souhaite notamment appuyer le Maroc «dans sa volonté d’investir prioritairement dans la petite enfance, l’amélioration de la qualité de l’éducation et l’élargissement de l’accès aux soins de santé et à des programmes de protection sociale efficaces», comme l’indique un communiqué de la BM.

Une nouvelle enveloppe pour l’emploi des jeunes
Arrivé dans le royaume le 27 août, le Tunisien qui boucle ce mercredi une visite officielle de trois jours dans le pays, a rencontré lundi à Rabat, le nouveau ministre de l’Économie et des finances Mohammed Benchaâboun ainsi que son secrétaire général Zouhair Chorfi. Au menu de cet entretien entre le haut responsable de la Banque mondiale et le membre du gouvernement, les trois axes susmentionnés, lesquels «sont importants pour placer le royaume sur une stratégie de croissance inclusive et préparer les Marocains au monde de demain». En clair, il s’agit pour ce premier déplacement officiel du haut représentant de la Banque mondiale dans la région de renforcer la coopération entre le royaume et l’institution financière internationale, laquelle a injecté quatre milliards de dollars au Maroc dans le cadre d’un précédent programme de partenariat bilatéral. D’ailleurs, dans la continuité de cette coopération, un programme de partenariat entre les deux parties pour la période 2019-2023 va bientôt voir le jour. Il donnera la priorité à la jeunesse et à l’emploi, conformément aux orientations royales.

Pour une meilleure aide sociale
Autre moment phare de la visite de Ferid Belhaj, la signature d’un mémorandum d’entente entre le ministère de l’Intérieur marocain et l’Institut de technologie de l’information de Bangalore-Inde. L’accord porte sur la conception et le développement d’une plateforme logicielle open source modulaire dénommée «MOSIP» qui constituera le noyau du système de gestion du Registre national de la population (RNP). Concrètement, le logiciel d’identification numérique devra permettre d’accélérer la mise en place d’un système national d’enregistrement des familles qui pourront facilement bénéficier des programmes d’appui social, destinés aux Marocains les plus démunis. Et la dernière étape de cette visite, un tête-tête avec le chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani, des membres du gouvernement ainsi que des responsables nationaux et locaux, des représentants du secteur privé et de jeunes chefs d’entreprise.


Rendez-vous à Bali

Le Maroc et l’agence spécialisée de l’Organisation des nations unies (ONU) qui caressent le rêve de construire de nouvelles perspectives sur la base d’un cadre stratégique plus ambitieux tant sur le plan financier que technique se sont donnés rendez-vous à Bali, en Indonésie, à l’occasion d’une rencontre annuelle internationale organisée par la BM et le Fonds monétaire international (FMI). Une vingtaine de chefs d’États, des gouverneurs de banques centrales, des chefs d’entreprises ainsi que des universitaires de renommée internationale participent chaque année à cette rencontre qui se tient dans la capitale indonésienne au mois d’octobre.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page