Éco-Business

Industrie : un mois de juillet pénible pour les industriels marocains

Pour les trois prochains mois, 35% des entreprises déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et 47%, pour ce qui est des ventes. Selon l’enquête de conjoncture de Bank Al Maghrib, le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) s’est établi à 71%, contre 75% enregistré en juin. Pour assombrir davantage le tableau, les carnets de commandes auraient baissé dans toutes les branches sauf l’agro-alimentaire et la mécanique et métallurgie où ils se sont situés à un niveau normal.

Baisse d’activité, recul de la production et des ventes, repli des commandes…le mois de juillet a été rude pour les industriels marocains. C’est du moins ce que nous révèle l’enquête de conjoncture de Bank Al Maghrib. Celle-ci fait ressortir une baisse de l’activité par rapport au mois de juin. Ainsi, la production et les ventes auraient reculé et les commandes se seraient repliées avec des carnets inférieurs à la normale.


Dans ces conditions, le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) se serait établi à 71% contre 75% en juin. La production aurait diminué dans toutes les branches d’activité, à l’exception de l’«agro-alimentaire» où elle aurait plutôt augmenté et de la «chimie et parachimie» où elle aurait stagné. Quant à la baisse des ventes, elle aurait concerné aussi bien le marché local qu’étranger et ce, dans l’ensemble des branches sauf l’agro-alimentaire qui a connu une progression. Par ailleurs, les commandes ont stagné dans le «textile et cuir» et baissé dans la «mécaniques et métallurgie», ainsi que dans la «chimie et parachimie».

Les carnets de commandes, quant à eux, se seraient établis à des niveaux inférieurs à la moyenne des années précédentes partout, sauf pour l’agro-alimentaire, et la mécanique et métallurgie. Concernant les trois prochains mois, 35% des entreprises déclarent ne pas avoir de visibilité pour ce qui est de l’évolution future de la production et 47% pour ce qui est des ventes. Qu’en est-il dans chaque branche d’activité ?

Industries agro-alimentaires
En juillet 2021, la production de la branche «agro alimentaire» a progressé et le TUC s’est situé à 72%. Les ventes ont connu une hausse aussi bien sur le marché local qu’étranger. De même, les commandes auraient progressé, avec un carnet qui se serait situé à un niveau normal. Pour les trois prochains mois, les chefs d’entreprises anticipent une amélioration de la production et des ventes. Cependant, 29% des entreprises déclarent manquer de visibilité quant à l’évolution future de la production et 27% expriment le même avis pour ce qui est des ventes.

Industries textile et cuir
La production de la branche «textile et cuir» a reculé dans toutes les sous-branches. Dans ces conditions, le taux d’utilisation des capacités de production se serait situé à 62%. Les ventes auraient affiché une baisse, recouvrant une diminution sur le marché local et une stagnation des expéditions à l’étranger. Elles auraient reculé dans l’ensemble des sous-branches, hormis l’ «industrie du cuir et de la chaussure», où elles auraient plutôt augmenté. Les commandes ont connu une stagnation, avec des carnets qui se seraient situés à un niveau inférieur à la normale. Pour les trois prochains mois, les industriels s’attendent à une hausse de la production et des ventes. Toutefois, près de 27% affirment ne pas avoir de visibilité quant à leur évolution future.

Industries chimiques et parachimiques
La production dans la «chimie et parachimie» a stagné, avec un TUC se situant à 74%. Les ventes auraient connu une baisse, reflétant un repli sur le marché local et une hausse sur le marché international. Par ailleurs, les commandes se seraient repliées, avec un carnet en baisse par rapport à la normale. Pour les trois mois à venir, la moitié des entreprises déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et des ventes.

Industries mécaniques et métallurgiques
La production de la branche «mécanique et métallurgie» aurait baissé, avec un TUC de l’ordre de 66%. De même, les ventes auraient reculé tant sur le marché local qu’étranger. Pour ce qui est des commandes, elles auraient stagné, avec un carnet qui se situerait à un niveau normal. Pour les trois prochains mois, les chefs d’entreprises anticipent une progression de la production. Toutefois, 23% des entreprises affirment ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et 58% quant à celle des ventes.

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page