Éco-Business

Industrie touristique. La CNT révèle sa « To-do list » pour 2020

Cap sur l’amélioration de la compétitivité et le développement inclusif de l’industrie touristique. Ce sont là les deux objectifs majeurs que les professionnels, regroupés sous l’égide de la Confédération nationale du tourisme, se sont tracés pour cette année.

Articulés sous forme de « feuille de route 2020 », les moyens qui permettraient de réaliser ces challenges ont été listés par le bureau de la Confédération, samedi à Marrakech,  afin de fédérer les membres et les mobiliser dans ce cadre.


Les principales actions programmées dans le cadre de cette vision, comme expliqué par le vice-président général de la CNT Fouzi Zemrani, s’articulent essentiellement autour du Partenariat Public/Privé, de la création d’une « Tourism Academy », de l’approche digitale, du développement du capital humain, du renforcement de la compétitivité des acteurs du tourisme, de la réglementation du secteur, du Tourisme interne et de la réorganisation de l’Observatoire du tourisme.

Sur la question du Partenariat public-privé,  Zemrani a indiqué que les chantiers lancés portent sur la promotion de la destination d’Agadir-Taghazout, le développement du capital humain, la réglementation du secteur, l’accompagnement des PME, le virage digital et sur la réorganisation de l’Observatoire du Tourisme et l’amélioration du dispositif d’observation et d’analyse.

Il s’est, également, attardé sur la création d’une académie pour et par la CNT afin de faciliter l’accompagnement, la formation et les possibilités de recherche pour les adhérents, relevant que cet outil aidera à tirer profit de la diversité et de la complexité de la communauté des professionnels du tourisme en facilitant les échanges, tout en offrant des formations souhaitées dans divers domaines.

La mission première de cette académie sera de veiller à ce que tous les adhérents à la CNT aient accès à un service de formation, d’information et d’accompagnement professionnel leur permettant de se professionnaliser et/ou de se diversifier.

Dans le pipe, aussi, figure le lancement du « Webinaire », une classe en ligne auxquelles des personnes connectées peuvent participer sans contraintes géographiques, ainsi que d’un Master Class : un cours accéléré mené par un expert sur une thématique particulière.

En termes de ressources humaines, Zemrani a annoncé qu’il sera procédé à une mise à jour du bilan/cartographie de l’emploi dans le tourisme au Maroc, en s’appuyant sur les différentes études et enquêtes existantes, l’identification des besoins, des disparités…etc, la mise à disposition des adhérents de formations courtes (ateliers, des séminaires et conférences thématiques..). Objectif ?  mieux appréhender les évolutions de l’industrie touristique et mieux organiser le développement de leurs entreprises, le renforcement des mécanismes de soutien financier à la formation et à l’élaboration d’une convention collective pour les ressources humaines du secteur.

L’épineuse question de la compétitivité s’est également invitée aux échanges. A ce sujet, Zemrani a indiqué que face à la concurrence internationale, les professionnels du tourisme marocain doivent relever plusieurs défis et bénéficier d’une attention particulière, notamment en matière de fiscalité (mise en place d’une cellule d’accompagnement suite à une étude menée à la veille des Assises de la fiscalité), de formation (une plateforme de E-learning sera opérationnelle en mars 2020 en partenariat avec le ministère) et de digitalisation (un programme d’accompagnement de start-up touristiques sera mis sur pied au cours de l’année en collaboration avec l’ONMT).

Dans le domaine de la réglementation du secteur, les actions de la CNT ont trait à l’intégration au Programme National pour l’Innovation et la Compétitivité Touristique, a-t-il fait savoir, relevant que le Pôle réglementaire vise la professionnalisation des acteurs et le rehaussement des prestations de la chaîne de valeur touristique via le lancement de réformes en la matière.

Ces réformes, qui concernent les établissements d’hébergement touristiques (Loi 80/14), les agences de voyages (Loi 11/16), et les guides (Loi 133/12) vont libéraliser et moderniser la réglementation sur les métiers touristiques en l’adaptant aux nouvelles réalités du secteur, a-t-il expliqué.

Concernant le tourisme interne,  Zemrani a précisé que la CNT a participé avec l’ONMT au choix de la campagne de communication qui sera lancée par l’Office pour le développement de ce segment.

L’Offre Maroc sera ainsi proposée aux résidents à travers des campagnes publicitaires, a-t-il indiqué, soulignant que le tourisme interne aura sa propre marque, son propre logo, un contenu éditorial fort, un positionnement nouveau, des concepts publicitaires qui mettent en avant les expériences de voyages fortes et originales et les destinations. Et d’ajouter qu’une plateforme digitale réservée au tourisme interne, sera mise en place alors qu’un Salon du tourisme dédié à l’offre nationale verra le jour au cours de l’année.

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page