Éco-Business

Industrie : les usines tournent à 74% de leur capacité

L’activité industrielle poursuit son amélioration en juin, la production ayant progressé dans toutes les branches à l’exception de la “Chimie et parachimie”. En termes de ventes, une hausse générale est constatée sauf pour les industries du «Textile et cuir» et «Chimie et parachimie». 

D’un mois à l’autre, l’activité industrielle continue de confirmer sa progression. C’est ce qui se dégage des résultats de l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib (BAM) au titre du mois de juin, couvrant les données collectées entre le 1er et le 29 juillet 2022. C’est ainsi qu’à l’exception de la “Chimie et parachimie”, la production aurait progressé dans toutes les branches d’activité. Le Taux d’utilisation des capacités de production (TUC) s’est établi à 74%, en légère augmentation par rapport au mois précédent, se situant à des niveaux comparables à ceux observés avant la crise sanitaire.


Dans le détail, pour les industries agro-alimentaires, le TUC est de 69%. Il s’établit à 70% pour ce qui est des industries du «Textile et cuir». L’augmentation enregistrée dans la production concerne aussi l’industrie du «Cuir et de la chaussure».

Par contre, une stagnation a été constatée dans «l’Industrie textile» et celle de «l’Habillement et des fourrures». Les industries «Mécaniques et métallurgiques» ont enregistré une hausse, avec une augmentation dans «l’industrie automobile et la métallurgie» mais une contraction dans celle du «Travail des métaux» dont le TUC s’est situé à 79%.

Quand aux «Industries électriques et électroniques», elles affichent une croissance de la production, avec un TUC de 75%. Les «Industries chimiques et para-chimiques», elles, ont enregistré une production à la baisse, avec un TUC de 74%. En général et en termes de ventes, la Banque centrale relève une hausse pour l’ensemble des branches d’activité, hormis les «Industries du textile et du cuir», ainsi que celles de la «Chimie et parachimie», qui ont stagné.

Concernant les commandes, elles se seraient améliorées dans l’ensemble des branches, avec des carnets de commande qui se situeraient à un niveau inférieur à la normale dans toutes les branches, à l’exception de «l’Agro-alimentaire» où ils se seraient établis à un niveau normal. Pour les trois prochains mois, les industriels s’attendent à une amélioration de l’activité, avec toutefois près du tiers d’entre eux qui déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et des ventes.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page