Éco-Business

Immorente Invest double ses revenus

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Au terme du premier semestre 2019, Immorente Invest marque un bond de 82% de son chiffre d’affaires. Une progression des revenus et des loyers qui résulte essentiellement de l’élargissement du périmètre de ses actifs. Détails


Immorente Invest a vu ses indicateurs financiers quasiment doublé d’une année à l’autre. Au terme du premier semestre 2019, le chiffre d’affaires consolidé s’est élevé à 18 MDH, en progression de 82% par rapport à la même période de l’année précédente. La progression des revenus et des loyers (15,6 MDH à fin juin 2019 contre 8,7 MDH un an auparavant) résulte de l’élargissement du périmètre des actifs ainsi qu’à l’entrée en vigueur du bail de l’usine Faurecia.

Dans le détail, les loyers perçus suite à l’acquisition de plateaux bureaux à la Marina de Casablanca en juin 2018 puis loués à Huawei ont eu leur effet sur ce semestre. Et ceci en plus de la perception des premiers loyers suite à la finalisation de la construction de l’usine louée par Faurecia dans la zone franche de Kénitra. La foncière dispose en effet d’un portefeuille diversifié de locataires composé d’entreprises nationales et internationales. Pour consolider son parc d’actifs, des investissements étaient prévus dans ce sens. Lors du premier trimestre 2019, Immorente Invest a finalisé l’investissement dans l’usine Faurecia pour un montant de près de 7 MDH. Elle a ensuite procédé à une nouvelle acquisition en juillet 2019 d’un actif à Bouskoura détenu et opéré par Engie Contracting Al Maghrib pour près de 60 MDH.

Selon les termes du deal, le bien restera occupé pour une durée ferme de près de 10 ans. L’actif acquis est destiné à devenir le siège des activités «Services clients» d’Engie Contracting Al Maghrib. Avec ce nouvel investissement, Immorente Invest dispose désormais d’un portefeuille évalué à près de 520 MDH. La foncière n’a contracté aucune nouvelle dette lors du premier semestre 2019. La dette portée par la société reste stable à 150 MDH. L’entreprise évolue avec le cash disponible dans sa trésorerie dont une bonne partie provient du reliquat de la levée opérée en Bourse en 2018. Les 400 MDH ont en effet servi à l’acquisition de nouveaux biens immobiliers mais aussi à désendetter la société. Le management cible un endettement en dessous de 40% dans les années à venir, conformément à la réglementation sur les OPCI. Par ailleurs, le ratio Loan to Value (LTV) du fond reste maîtrisé à 31% au 30 juin 2019.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page