Éco-Business

Gender Bonds : un guide pour orienter les investisseurs

L’Autorité marocaine du marché des capitaux, avec l’appui de FSD Africa, publie un guide sur les Gender Bonds. Celui-ci devrait permettre d’accompagner les premières émissions de ce type sur le marché des capitaux marocain.

Le marché financier s’aligne également, de son côté, sur la nécessaire autonomisation des femmes et la question de la parité. L’Autorité marocaine du marché de Capitaux (AMMC) a, en effet, annoncé la publication d’un guide sur les «Gender Bonds», avec l’appui de FSD Africa, une agence de développement du secteur financier africain supportée par UK Aid, programme du gouvernement britannique. Ce guide présente des normes de référence applicables aux «Gender Bonds» et propose des orientations pratiques pour l’émission de ce type d’instruments, précise l’AMMC dans un communiqué. A quoi servent, justement, ces «Gender Bonds»? Il s’agit d’obligations visant à soutenir l’autonomisation des femmes et l’égalité hommes-femmes à travers le financement d’activités contribuant à ces objectifs, explique l’AMMC.


Ces activités peuvent être de natures diverses, concerner différents groupes de femmes et contribuer ainsi à réduire les inégalités entre les sexes et ce, à différents niveaux (humain, social, économique, etc). Les entreprises qui envisagent de développer des projets ou activités contribuant à l’égalité homme-femme et à l’autonomisation des femmes, trouveront dans ledit guide un outil permettant de faciliter la mise en place d’un financement adéquat. Les autres parties prenantes, notamment les investisseurs, pourront également s’y référer pour avoir une meilleure compréhension de l’intérêt des «Gender Bonds» et des concepts qui leurs sont liés.

L’AMMC a élaboré ce guide en se basant sur les normes internationales disponibles tout en capitalisant sur l’approche adoptée dans les guides relatifs aux obligations vertes, sociales et durables publiés précédemment. L’introduction de ce nouvel instrument de dette sur le marché marocain élargit davantage les opportunités de financements durables, est-il souligné. Soulignons que la collaboration de l’AMMC avec FSD Africa sur ce guide s’inscrit dans le cadre d’un accord de coopération entre les deux institutions, visant à promouvoir le développement de la finance durable. Signé en présence de l’ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc Simon Martin, cet accord, prévoit également des actions pour renforcer les capacités des acteurs du marché des capitaux dans le domaine de la finance verte et favoriser l’émergence d’un écosystème local de professionnels en vue de soutenir le développement de la finance durable. Pour la présidente de l’AMMC, Nezha Hayat, ce guide qui constitue une première étape de collaboration avec FSD Africa «permettra également d’accompagner les premières émissions de ce type sur le marché des capitaux marocain». 

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page