Éco-Business

Gaz naturel. Les États-Unis soutiennent la stratégie marocaine

L’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA) vient d’accorder une subvention au ministère de l’Énergie, des mines et du développement durable pour l’exécution d’une étude de faisabilité afin d’évaluer la construction d’un terminal méthanier et d’une installation de regazéification du gaz naturel liquéfié (GNL) reliés au gazoduc Maghreb-Europe (MEG). La réalisation de cette étude a été confiée à l’entreprise américaine Lixia Capsia Gestionis LLC, qui procédera à l’évaluation des sites potentiels pour le développement de ce projet. Celui-ci consiste en l’élaboration d’un terminal pour l’importation de GNL, d’une implantation de regazéification qui pourrait produire jusqu’à 5,3 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an, ainsi qu’un pipeline reliant le terminal au gazoduc MEG.

Ayant pour objectif principal de répondre à la demande croissante de gaz naturel au Maroc, ce projet créera aussi de nouvelles opportunités commerciales pour les entreprises américaines, selon Thomas R. Hardy, directeur du congrès et des affaires publiques de l’USTDA. Quant au ministère marocain, celui-ci a déclaré que, dans le cadre de l’offre énergétique marocaine, le gaz joue un rôle important dans la diversification et la sécurité de l’énergie. L’étude de faisabilité fournira donc aux autorités marocaines des informations factuelles sur le rôle futur du GNL, dans la mise en œuvre de la stratégie énergétique du pays.

Le directeur général de Lixia Capsia Gestionis, Matthew Meredith, a déclaré: «Nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement du Maroc, représenté par le ministère de l’Énergie, des mines et du développement durable, pour faire avancer les objectifs énergétiques nationaux». Stephanie A. Miley, chargée d’affaires à l’ambassade des États-Unis, a appuyé le soutien du gouvernement américain aux efforts du Maroc pour fournir de l’énergie fiable et efficace à ses citoyens, se réjouissant de l’excellente coopération entre les deux pays, dans le secteur de l’énergie comme dans d’autres domaines. Pour rappel, l’USTDA épaule les entreprises dans la création d’emplois aux États-Unis, en exportant des biens et services  utilisés dans des projets de développement dans les économies émergentes. L’USTDA relie les entreprises américaines aux possibilités d’exportation, en finançant des actions de préparation de projets et de création de partenariats, qui développent des infrastructures durables  dans les pays partenaires.

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page