Éco-Business

Financement à l’export : le CAM revisite son offre

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

«Tasbiq Tasdir» est le nouveau produit lancé par le Crédit agricole du Maroc. Objectif :  le préfinancement à l’export, à un taux à partir de 3,75%. Détails.

Le Crédit agricole du Maroc (CAM), en concertation avec le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, se mobilise pour apporter son appui aux exportateurs de produits agricoles. Consciente du renchérissement des coûts liés à l’export, notamment logistiques (fret maritime ou terrestre) et aux intrants (emballage et conditionnement), la banque a redéfini son dispositif d’accompagnement, en adaptant son préfinancement à l’export, désormais baptisé «Tasbiq Tasdir». Plus globalement, le CAM a revisité son offre de financement à l’international, dans un contexte d’augmentation des volumes consécutif à l’excellente campagne agricole.


Selon Mustapha Chehhar, directeur exécutif, responsable du Domaine vert au groupe Crédit agricole du Maroc : «Tasbiq Tasdir est un crédit de trésorerie qui permet aux opérateurs de préfinancer leurs campagnes d’exportation aux taux les plus avantageux. Il leur offre la garantie de bénéficier des meilleures cotations pour les opérations de rapatriement de devises, à l’instar de celles appliquées par la banque aux plus grands groupes et clients corporate». Le crédit de trésorerie «Tasbiq Tasdir», qu’il soit en dirhams ou en devises, permet de couvrir toutes les opérations liées à l’export. Il peut être couplé à une couverture à terme du risque de change et sera octroyé à un taux avantageux, variant de 3,75% à 4,25 % HT, en fonction des critères d’éligibilité et de la formule choisie par l’opérateur. Si le crédit est libellé en devises, il sera accordé à un taux préférentiel, en rapport avec la devise choisie.

CAM explique que «Tasbiq Tasdir» est destiné à l’ensemble des professionnels du secteur, quelle que soit leur taille, à savoir agriculteurs, coopératives, groupements d’intérêt économiques (GIE), stations de conditionnement, agrégateurs… L’engouement pour ce type de financement à l’export est évident.  «Nous avons noté une forte demande, compte tenu de la campagne qui a donné de bons résultats. Les opérateurs ont pu, en effet, non seulement consolider leurs parts de marché mais en ont même développé et conquis de nouveaux, ce qui a, évidemment, engendré une forte demande sur les produits de financement à l’international», souligne Mustapha Chehhar.

Dispositif pour accompagner l’offre
Pour en assurer la bonne marche, il est à noter que le nouveau mode de financement à l’export sera appuyé par le déploiement d’un nouveau dispositif, «Salle des marchés spécifique», avec un desk dédié et accessible à tous. La banque déploiera aussi un réseau de trades centers, au niveau régional, chargés d’apporter conseil et assistance aux opérateurs. Le CAM explique que la cotation appliquée aux opérations de rapatriement de devises effectuées par les agriculteurs sera, désormais, la même que celle dont bénéficient les plus grands clients corporate de la banque. Notons que «Tasbiq Tasdir» vient ainsi compléter et enrichir l’offre de produits dédiés aux acteurs de l’amont agricole pour leur donner les meilleures chances de réussir leur campagne export. Comme tout concours bancaire, cette formule reste tributaire d’une validation du dossier par les comités compétents et d’une évaluation du risque en cohérence avec les normes et standards en vigueur.

Pour ce qui est de l’intérêt de la démarche de CAM, Chehhar affirme que «ce nouveau lancement nous permet d’accompagner plus efficacement la nouvelle dynamique de croissance qui se profile chez les exportateurs. En étant au plus près des opérateurs et à leur écoute, en adaptant nos offres à leurs contraintes et à la conjoncture actuelle, nous les fidélisons et les encourageons à consolider et développer leurs parts de marché à l’international, ce qui ne peut qu’être bénéfique pour l’activité de la banque mais aussi et surtout, à plus grande échelle, pour le secteur agricole marocain dans sa globalité». Rappelons que ce lancement s’inscrit aussi dans le cadre des efforts de la banque pour accompagner l’ensemble des filières agricoles, les encourager à accroître leurs performances et participer à la déclinaison des grandes orientations stratégiques du pays, notamment le Nouveau modèle de développement et la mise en œuvre de Génération green.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page