Éco-Business

Fès-Meknès : la région confirme sa vocation dans l’automobile

Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du commerce, a procédé, mardi dernier à l’Agropolis de Meknès, à l’inauguration d’une nouvelle usine de l’équipementier automobile américain Lear Corporation. 16e du genre du groupe au niveau national, l’usine emploie actuellement 2.200 employés dans la perspective d’atteindre 2.600 salariés en 2023.  

Considérée comme l’une des plus importantes régions agricoles au Maroc, la ville de Meknès est en train de confirmer sa position en tant que véritable pôle émergent de l’automobile. Après l’implantation des géants Aptiv (ex-Leoni) et Yazaki, c’est l’américain Lear Corporation qui a lancé, mardi dernier, sa nouvelle usine à Meknès. Lors de la cérémonie d’inauguration, le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a mis l’accent sur le niveau de qualité et de compétitivité dont dispose le groupe à l’échelle internationale.

Pour lui, «le lancement de cette nouvelle unité traduit la confiance qu’accorde le groupe au Maroc, notamment son climat des affaires, sa compétitivité et ses compétences». Et d’ajouter: «Cette usine est un signe de renouvellement de la confiance dans la ville de Meknès qui regorge de compétences de haut niveau et jouit de l’appui des autorités locales et des pouvoirs centraux dont le ministère du Commerce et de l’industrie, et ce, en application des Hautes Orientations Royales relatives à la promotion de l’investissement et l’encouragement de l’emploi en faveur des jeunes».

Maximilian Feldmeier, vice-président du groupe Lear Corporation, a indiqué que cette usine qui s’étend sur 54.000 m2, dont 18.200 m2 pour la production, est considérée comme la 16e du genre du groupe au niveau national. En effet, l’unité emploie actuellement 2.200 employés dans la perspective d’atteindre 2.600 salariés en 2023.

Avec cette nouvelle ouverture, le groupe est désormais doté de 16 usines à travers le Royaume et emploie plus de 18.000 personnes. «La concrétisation de ce projet témoigne de la relation exemplaire et fluide que nous tenons avec les autorités et les responsables de la région. Elle dénote également du dynamisme que connaît l’industrie automobile au Maroc et traduit l’ouverture du groupe sur l’environnement international», précise le représentant du groupe.

Futur hub
Avec l’installation de ce nouvel acteur de référence mondiale, la région confirme sa vocation de développement de l’écosystème des industries de mobilité, marquée par la présence d’acteurs de renommée, à l’instar d’Alstom avec sa nouvelle unité de transformateurs embarqués, Delphi, spécialisé dans la fabrication de câblage électrique pour l’industrie automobile, Yazaki, expert en faisceaux électriques, Floquet-Monopole, spécialisé dans la fabrication de pièces automobiles, ou encore Alten, qui vient de lancer une branche «Systèmes embarqués automobile et aéronautique» et souhaite, à terme, développer un écosystème ESO (Engineering services outsourcing) au Maroc dans le domaine des systèmes embarqués pour l’automobile et l’aéronautique. Notons que durant les trois dernières années, plus de 10.000 emplois ont été créés par les sociétés de l’automobile dans la région.

À Meknès, les opportunités du secteur de l’automobile sont ainsi nombreuses grâce à l’optimisation de la chaîne logistique des constructeurs et un capital humain formé et qualifié, avec un turn-over de -1%. Outre l’automobile, les secteurs de l’agroalimentaire, le textile et habillement, les matériaux de construction et les produits pharmaceutiques et cosmétiques offrent également de belles opportunités de développement au niveau de la région.

Ces opportunités sont à saisir, notamment dans le cadre des stratégies adoptées au niveau régional, mais aussi lors du Plan de Relance industrielle (2021-2023) qui constitue une nouvelle méthode adoptée par le ministère de tutelle et qui repose sur l’instauration d’une politique de substitution aux importations, le renforcement du capital marocain dans l’industrie et la décarbonation de l’industrie pour préserver et renforcer l’export.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page