Éco-Business

Fès-Meknès : la Région accorde 132 MDH pour la réalisation de 21 projets

Le Programme de réduction des disparités territoriales et sociales (PRDTS) en milieu rural (2017-2023) a atteint la plupart de ses objectifs dans la Région Fès-Meknès. L’année 2022 enregistre l’engagement d’une enveloppe d’investissement de 449,33 MDH, alors qu’en 2023 (dernière année du programme) la Région accorde 132 MDH pour la réalisation de 21 projets.  

La commission de l’agriculture et du développement durable de la Région Fès-Meknès a validé la répartition sectorielle et provinciale des derniers projets du PRDTS, dont 2023 sera l’année de clôture, notant que 2022 enregistre l’engagement d’une enveloppe d’investissement de 449,33 MDH. «La mise en œuvre du PRDTS (2017-2023) continuera sur la même lancée et la réalisation des projets programmés se poursuivra pour aboutir aux objectifs fixés à l’horizon 2023», précise le président de la Région, Abdelouahad El Ansari.

Dans ce cadre, le Conseil régional a débloqué une enveloppe de 132,17 MDH pour la réalisation de 21 projets dans la région. Ils seront répartis, selon les besoins en infrastructures de base de chaque province, entre quatre secteurs essentiels, dont le secteur de l’eau avec trois projets de 50,9 MDH, le secteur des routes avec sept projets de 43,3 MDH, neuf projets dans l’enseignement (26,9 MDH) et deux dans le secteur de l’électricité (11MDH).

Dans ce cadre, on constate que la province de Taounate connaîtra la réalisation de quatre projets d’une enveloppe de 44,3 MDH, elle est suivie de celle de Taza avec trois projets pour un investissement de 43 MDH, puis la province d’El Hajeb avec deux projets de 14,37 MDH. La province de Moulay Yaacoub, quant à elle, connaîtra la réalisation de quatre projets de 13,3 MDH et la province de Boulemane deux projets de 12 MDH. Les zones les moins concernées par le programme sont les préfectures de Meknès avec deux projets (4 MDH), puis Fès et Ifrane avec un seul projet chacune (1,2 MDH).

1,342 MMDH d’investissement en 2016-2021
Ces projets concernent les routes avec une enveloppe de 1,6 MMDH, l’alimentation en eau potable (800 MDH), l’électrification du monde rural (98 MDH), l’éducation (46 MDH) et la santé (3,2 MDH). Concernant l’état d’avancement de la mise en œuvre de ce programme, on trouve que le nombre de projets programmés et exécutés par le conseil a atteint, entre 2016 et 2021, un total de 215 projets pour un investissement de 1,342 MMDH. Notons que le conseil prend en charge 92 % du total de ce montant, soit 1,229 MMDH. Pour s’assurer de la concrétisation des projets, le conseil a transféré, au cours de la même période, 637 MDH en faveur des partenaires pour la réalisation de 72 projets. Au titre de l’année 2022, le conseil a dédié une enveloppe de 449 MDH pour le lancement de 45 autres projets.

Indicateurs-clés du PRDTS
Le Programme a atteint la plupart de ses objectifs au niveau du ciblage territorial et les projets achevés ont contribué de manière significative à l’amélioration du niveau de vie des populations des groupes bénéficiaires. En effet, l’accessibilité et la qualité des services de santé ont été améliorées de 98% par les projets de construction d’établissements de santé et l’acquisition d’ambulances et d’unités médicales mobiles; la réduction, respectivement, de la distance et du temps nécessaire à l’approvisionnement en eau de 81 et 82%; et une amélioration significative de la qualité de l’eau potable de 95% au niveau des branchements individuels et de 65% au niveau des bornes-fontaines.

De même, la déperdition scolaire a été réduite de 16% dans les zones ciblées, avec un renforcement significatif des conditions de scolarité grâce aux projets achevés, notamment les routes et le raccordement aux réseaux d’eau et d’électricité. Ces projets ont permis à 27% des bénéficiaires de la construction de routes et de pistes rurales de développer des activités économiques non agricoles. Ainsi, le taux de scolarisation des filles rurales est passé à 60% dans les zones ciblées, soit une augmentation de 15% par rapport à 2017.

Lancé par le Roi Mohammed VI en 2015, le PRDTS multisectoriel s’étale sur 7 ans (2017-2023). Il cible les communes territoriales les plus démunies et vise la réduction des gaps territoriaux en matière d’infrastructures, de désenclavement et d’accès aux services sociaux de base (Éducation, Santé, Alimentation en eau potable et Électricité) au niveau de 73 provinces et préfectures, 1.253 communes rurales et 24.290 douars au profit de 12 millions d’habitants dans les 12 régions du Royaume.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page