Éco-Business

Énergies renouvelables : MASEN tient ses objectifs pour 2030

MASEN vise la couverture de plus de la moitié des besoins énergétiques du Maroc en énergies renouvelables à l’horizon 2030. L’agence continue de multiplier les partenariats et les workshops pour rassembler le maximum d’opérateurs autour de cette ambition.

L’année 2017 sera celle des énergies renouvelables. MASEN, agence créée en 2010 pour valoriser les ressources énergétiques durables, s’est imposé un objectif ambitieux à l’horizon 2030: celui de la couverture de 52% des besoins énergétiques du Maroc en énergies renouvelables.

Par son engagement en faveur des énergies propres et de l’efficacité énergétique, le royaume est suivi de très près par les opérateurs et les médias du monde entier, et est donné en exemple régional et continental pour ce qui est des réalisations jusque-là achevées, ainsi que l’importance des chantiers toujours en cours de réalisation, qui ne manquent déjà pas d’impressionner les observateurs les plus aguerris. Mais avec l’annonce de cette ambition, l’intérêt est à nouveau boosté. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’une série de workshops ont été tenus par MASEN à Casablanca le 20 avril, réunissant des professionnels de l’énergie, ainsi que des industriels opérant directement et indirectement dans le secteur du renouvelable.

L’objectif de ces workshops est de mettre en évidence les lignes de coopérations envisageables entre les participants, et l’alignement du potentiel industriel sur les objectifs visés par l’agence. Avec le lancement officiel des travaux de réalisation de la Centrale Noor Ouarzazate IV, ultime étape du plus grand complexe énergétique solaire au monde, le Maroc se rapproche davantage de son but en atteignant une capacité totale de 582 MW, permettant d’approvisionner 1,1 million de foyers en électricité propre. Un chantier important qui nécessite le concours de toutes les parties prenantes, réunies autour d’une mission commune.

Saïd Moufti, directeur de recherche à l’Institut royal des études stratégiques (IRES), avait qualifié le Maroc, lors du Forum Crans Montana (tenu à Dakhla en mars dernier), de «modèle à suivre» en matière d’énergie renouvelable après le lancement des stations d’énergie solaire et éolienne dans le Sud du royaume. Un qualificatif approuvé par l’ensemble des opérateurs nationaux et internationaux, actif au Maroc dans ce secteur. Parmi eux, le groupe ACWA POWER qui, placé à la tête d’un consortium d’opérateurs privés et en partenariat avec MASEN, œuvre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 760.000 tonnes par an et de 17,5 millions de tonnes sur les 25 prochaines années. 

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page