Éco-Business

Energie: Le modèle marocain expliqué à Madrid

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le Maroc s’est engagé depuis bien longtemps dans une politique de développement durable, de promotion des énergies renouvelables et de lutte contre les changements climatiques, a affirmé, mardi à Madrid, le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rebbah.


Le Maroc commence désormais à devenir un modèle pour les pays en voie de développement, mais aussi un partenaire pour les pays développés dont plusieurs veulent développer des partenariats avec le Maroc, en termes d’investissements, de recherches et de développement, de technologie énergétique, et plus particulièrement tout ce qui concerne l’hydrogène, a-t-il indiqué, lors d’un point de presse, en marge de la 25è Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP25).

Ces pays, qui sont en quête d’autres technologies, considèrent que le Maroc pourra être un partenaire dans la recherche, dans l’industrialisation et dans l’engagement à l’international quant au changement climatique, a ajouté M. Rebbah, se félicitant que le modèle marocain en matière d’énergie soit très apprécié par l’ensemble des acteurs à l’échelle régionale et internationale.

Le Maroc a réalisé d’importantes avancées dans ce domaine, en dépit du peu de moyens disponibles, et se trouve bien classé d’après les analyses, les études et les diagnostics faits par différentes institutions, a-t-il poursuivi, citant, dans ce contexte, un récent rapport édité par un centre de recherche et d’analyse allemand qui place le Maroc comme deuxième pays engagé en matière de changement climatique.

Le ministre a rappelé que lors d’une réunion, tenue récemment au sein de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’Union européenne (UE) a déclaré officiellement que le Maroc était un partenaire incontournable, stratégique et futuriste en matière d’énergie. « Le Maroc étant demandé, nous avons intérêt à accélérer notre vitesse, à évaluer notre expérience, à développer nos programmes et à gagner la confiance des partenaires, qu’ils soient étatiques, professionnels ou des institutions internationales », a-t-il conclu.

Organisée sous la présidence du gouvernement du Chili, avec le soutien logistique du gouvernement espagnol, la COP25, qui se tient du 2 au 13 décembre à Madrid, a pour objectif principal de prendre des mesures qui seront cruciales pour la suite du processus de l’ONU Changements climatiques.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page