Éco-Business

Energie : le chantier de la STEP Abdelmoumen avance bien

D’une puissance installée de 350 MW, la STEP Abdelmoumen sera mise en service durant le 1er semestre 2023. La construction de la STEP est réalisée à 70% pour la composante d’ingénierie tandis que les équipements ainsi que les travaux de génie civil et de montage sont respectivement exécutés à hauteur de 50 et 60%.

Lancé depuis avril 2018, le chantier de la Station de transfert d’énergie par pompage (STEP) d’Abdelmoumen à la province de Taroudant, est avancé à plus de 55%. Selon les données de l’Office national d’électricité et eau potable, maître d’ouvrage du projet, l’avancement global de la construction de la STEP est à hauteur de 70% pour la composante d’ingénierie alors que pour les activités d’approvisionnement des équipements ainsi que les travaux de génie civil et de montage, ils sont respectivement exécutés à 50 et 60%. D’une puissance installée de 350 MW, la STEP Abdelmoumen nécessitera, selon l’ONEE, une durée de travaux de 48 mois et sa mise en service est prévue pour le 1er semestre de l’année 2023. À noter que le coût global de ce projet est de l’ordre de 3,865 MMDH. Il est étalé sur une superficie de 100 hectares dans la province de Taroudant, en amont de la retenue existante du barrage Abdelmoumen. C’est le groupe VINCI Construction Grands Projets, qui a été mandaté pour la réalisation de cette station. Elle permettra la satisfaction de la demande en électricité durant les heures de pointe et le stockage de l’énergie, l’augmentation de la capacité d’intégration des énergies renouvelables et le renforcement de l’alimentation électrique dans les régions du sud.


La technologie de pompage-turbinage
Sur le plan technique, le fonctionnement de la STEP Abdelmoumen repose sur la technologie de pompage-turbinage grâce à des turbines réversibles qui consistent à pomper de l’eau pour la stocker dans des bassins d’accumulation quand la demande d’énergie est faible. Cette eau est turbinée plus tard pour produire de l’électricité lorsque la demande est forte. La STEP sera équipée de plusieurs installations à commencer par un bassin supérieur et un bassin inférieur de stockage d’eau d’un volume utile de 1.300.000 m3 chacun. À cela s’ajoutent, un circuit d’eau d’environ 3 km, dont une conduite forcée, reliant les deux bassins et alimentant l’usine en plus d’une usine abritant deux groupes réversibles de 175 MW chacun. Le projet inclura aussi un poste d’évacuation extérieure de très haute tension en plus des routes d’accès d’une longueur totale de plus de 20 km.

Impact social et environnemental
Sur le plan environnemental, le projet de la STEP Abdelmoumen ne générera pas, selon l’ONEE, d’émissions de CO2 ni de gaz à effet de serre et contribuera à la préservation des ressources en eau, compte tenu de son fonctionnement en circuit fermé. Les impacts sociaux du projet sont également importants ; puisqu’il contribuera à la promotion de l’emploi local à travers la mobilisation d’environ 800 employés pendant la période de pic, le désenclavement de la région à travers, notamment, la réhabilitation de pistes desservant les douars limitrophes ainsi que d’autres infrastructures d’ordre social et associatif. À noter aussi que la STEP Abdelmoumen, bénéficie d’un cofinancement de 140 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI) en plus de 134 millions d’euros de la Banque africaine de développement (BAD) et de 60 millions de dollars des Fonds des technologies propres de la BAD. Actuellement, le Maroc est le seul pays arabe, selon l’ONEE, disposant de cette technologie et, sur le continent africain, le deuxième pays après l’Afrique du Sud. Ce nouvel ouvrage vient renforcer celui de la STEP d’Afourer, d’une puissance de 460 MW, en service depuis 2004.

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page