Éco-Business

Écosystème digital : nouveau coup d’accélérateur à Agadir

Signature, à Taghazout, de quatre conventions portant sur le développement de l’écosystème digital au sein de la Région Souss-Massa, avec 1.000 emplois prévus. Elles portent sur le déploiement d’actions de formation intensives, la programmation digitale ainsi que la gestion et l’exploitation du Technopark d’Agadir. Détail.   

Destination favorite des «nomades numériques», Taghazout veut capitaliser sur cet acquis, mais aussi sur l’opérationnalisation du Technopark d’Agadir et la cité d’innovation de la Région Souss-Massa qui s’inscrit dans le cadre de la déclinaison régionale du PAI. C’est la raison pour laquelle Taghazout a abrité, mercredi dernier, la 9e édition de Devoxx Morocco, dans le cadre de la convention de partenariat déjà conclue entre les acteurs régionaux et xHub, pour le développement d’un écosystème encourageant l’entrepreneuriat et l’innovation autour des métiers des NTIC.

Cette manifestation internationale a été marquée par la présence de Ghita Mezzour, ministre déléguée auprès du Chef du gouvernement chargée de la Transition numérique et de la réforme de l’administration et de plusieurs acteurs de la Région. Lors de cette rencontre, qui a enregistré en 2021 l’équivalent de 25 MDH de chiffre d’affaires, plusieurs conventions ont été signées. Elles visent à fédérer les compétences locales et à placer le développement digital au cœur de la relance post-Covid. L’objectif étant de sensibiliser à l’apport des métiers des NTIC ainsi qu’au développement de l’écosystème digital et de l’outsourcing au Maroc.

Cegedim va créer plus de 1.000 postes
La première convention a été signée entre l’État, à travers le ministère de la Transition numérique et de la réforme de l’administration et la société Cegedim Services Maroc. Cette dernière s’est engagée à mettre en place sa base Near shore au Maroc pour les projets réalisés en Offshoring. Dans ce sens, ce projet d’investissement va générer plus de 1.000 emplois liés à l’activité dans les écosystèmes «ITO» et «BPO» à Agadir, en plus du renforcement de ses effectifs dans la Région de Rabat.

Dans le détail, ces créations seront réparties équitablement entre 2022 et 2026. Le projet mobilisera 21,4 MDH dont 10,2 MDH pour l’aménagement et 8,9 MDH pour le matériel informatique alors que le reste est dédié au mobilier (2,2 MDH).

En ce qui concerne la formation, la société s’est engagée à contribuer à l’effort de planification des besoins en RH/Profil en plus de l’accompagnement à l’élaboration de l’ingénierie de formation et la contribution au transfert du savoir-faire métier auprès des organismes concernés. S’ajoutent à cela la contribution au développement et au partage de la culture managériale ainsi que l’animation des équipes dans les cursus de formation des universités et des établissements de formation professionnelle. L’objectif étant d’alimenter le marché en profils «middle management» et la certification des RH de l’entreprise en plus de l’accueil des visites «découverte» pour les jeunes étudiants, l’intégration des stagiaires et la formation alternée.

L’État se charge de faire bénéficier les différentes filiales et succursales de Cegedim services Maroc, conformément aux dispositions de la circulaire du Chef du gouvernement n°8/2022 et des contrats de performance des écosystèmes Offshoring et des mesures d’appui. Il s’agit de la contribution de l’État liée à l’Impôt sur le Revenu (IR) améliorée, le dispositif d’aide à la formation, la contribution liée à l’Impôt sur les sociétés (IS) et la prime à l’investissement ainsi que les facilitations administratives.

Souss-Massa : Formations intensives en «bootcamp»
S’agissant de la seconde convention, elle a porté sur la création d’un centre de formation intensive dans les métiers du digital, basé sur le concept de «bootcamp» dans la Région Souss-Massa. Cette convention, portant sur la période 2022-2026 pour le développement de l’osffshoting IT, sera consacrée à l’adéquation des compétences avec les besoins du marché et les orientations en matière de transition technologique, à travers la reconversion de 2.000 diplômés. Le centre permettra d’offrir des formations accélérées de 3 à 6 mois grâce aux engagements pris dans le cadre de cette convention, notamment par la wilaya,  le Conseil régional, le CRI-Souss-Massa, l’université Ibn Zohr, la CGEM-Souss-Massa, Cegedim Outsourcing, NTT Data Maroc, Alten Morocco et Xhub.

Programmation digitale et exploitation du Technopark
La troisième convention a été dédiée à la réalisation d’un centre de formation en faveur des jeunes au sein de la Région Souss-Massa en matière de programmation digitale à hauteur de 3,9 MDH sous forme de contribution de la Région de 13,3 MDH à la fondation Jadara. L’objectif est de former 50 jeunes sur deux années alors que la dernière convention a porté sur l’accompagnement et l’appui du Technopark d’Agadir en matière d’exploitation entre la wilaya, le Conseil Souss-Massa, le CRI-Souss-Massa et Moroccan information Technopark company (MITC).

Dans le détail, la Région mobilisera 3,9 MDH pour l’accompagnement, l’animation et le financement du parking souterrain du technopark (1,4 MDH).  Par ailleurs, il est à noter que cette 9e édition a été initiée par xHub et le Conseil de la Région Souss-Massa, en partenariat avec le ministère de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, le Centre régional d’investissement (CRI) Agadir Souss-Massa et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM)  Souss-Massa.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page