Éco-Business

Driss Effina : “La demande solvable pose problème”

Driss Effina
Économiste

Face à une conjoncture particulière et surtout incertaine, le climat à l’investissement demeure peu favorable. Dans le cas de l’immobilier, les actifs demeurent une valeur sûre. Driss Effina, économiste, nous livre son diagnostic sur l’évolution d’un marché en quête d’un refresh susceptible de stimuler sa dynamique ô combien importante pour l’économie nationale. 

Quelle est votre lecture du secteur immobilier actuellement, sachant que les prix du ciment ont grimpé ?
Le secteur passe par une situation difficile depuis plus de 10 ans, comme le montrent les différents indicateurs de performance. En effet, le secteur souffre de plusieurs problèmes qui entravent actuellement son développement. Ainsi, il s’avère crucial d’introduire de nouvelles réformes pour dynamiser ce secteur. De plus, la situation économique actuelle exige le recours à cette activité pour dynamiser l’investissement, l’emploi et l’écosystème y afférent.

Quid de l’offre et de la demande ?
Il est important de signaler qu’au niveau de l’offre il n’y a aucun problème qui se pose. Par contre, de nos jours, le problème se pose au niveau de la demande solvable. Aujourd’hui, le marché enregistre une offre abondante sur tous les segments. Évidemment, le souci du prix se pose, mais dans ces conditions, c’est chose normale. Toutefois, le pouvoir d’achat qui ne s’améliore pas depuis des années ne permet pas à une catégorie de ménages de pénétrer le marché immobilier dans le contexte actuel eu égard au niveau des prix.

Comment jugez-vous le régime fiscal y afférent ?
Le secteur subit depuis longtemps une forte pression fiscale qui contribue à la hausse des prix et au ralentissement de la demande. Je pense qu’il faut dresser un bilan fiscal objectif pour savoir quelle réforme adopter pour les prochaines années.

À votre avis, quelles sont les mesures à prendre pour venir en aide au secteur surtout que nous sommes à l’aune de l’adoption du projet de loi de Finances 2023 ?
Je peux dire que ce secteur a besoin d’une forte volonté pour le dynamiser. A mon sens, il est temps d’opter pour des mesures audacieuses, notamment d’ordre fiscal, foncier et réglementaire afin de pouvoir relancer le secteur. Et d’ailleurs, les opérateurs du secteur sont dans l’attente de réformes depuis longtemps. Mais, malheureusement, ce que proposent les dernières lois de Finances reste très timide, et les chiffres en témoignent.

Pensez-vous que le moment est propice pour investir dans un bien immobilier ?
Évidemment. Il est important d’investir dans l’immobilier car les prix ont tendance à augmenter, notamment les deux prochaines années. De plus, l’immobilier reste le secteur le plus sûr en matière de placement. Les risques dans le secteur restent limités en comparaison avec d’autres secteurs. Toutefois, il faut bien choisir le bien, l’endroit et les caractéristiques de l’actif immobilier. Il faut aussi choisir entre l’ancien et le neuf.

Maryam Ouazani / Les Inspirations ÉCO

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page