Éco-Business

Digitalisation, quelle stratégie les entreprises doivent-elles adopter ? (5/11)

Entretien avec Jihane Benslimane. Directrice générale Hera Consulting Group.

Quelle est votre analyse de la nouvelle donne du marché national imprégné par une digitalisation forcée pour nombre d’opérateurs ?
Comme je l’explique souvent à mes clients, la digitalisation est la suite logique de l’essor technologique de la combinaison d’Internet et de l’informatique. La transformation digitale existe depuis l’arrivée d’Internet et se définit comme un procédé qui vise à transformer des processus traditionnels, des objets, des outils ou encore des professions par le biais de technologies digitales, afin de les rendre plus performants. Cela signifie que désormais, nous pouvons tout traiter en ligne et c’est l’objectif même de la digitalisation. Ainsi, le courrier a été remplacé par l’e-mail, les magasins par les boutiques en ligne et les salons par les forums web. Les entreprises marocaines s’intéressaient déjà depuis quelques années à la digitalisation. Néanmoins, elle est bien plus avancée dans certains secteurs. Une grande partie des Marocains, jusque-là, étaient réticents à réaliser des achats ou des commandes d’opérations bancaires en ligne. L’arrivée de la pandémie et ses conséquences a bouleversé nos habitudes et la majorité a été contrainte de sauter le pas. Nous avons de plus en plus de demandes d’entreprises souhaitant s’initier ou plutôt optimiser leur digitalisation. Toutefois, ces entreprises doivent déjà rattraper leur retard et donner de la visibilité à leurs offres sans profiter d’une crédibilité installée instinctivement par une présence de longue date sur Internet. La présence sur les réseaux sociaux, Facebook, Instagram, Twitter et WhatsApp, est en croissance depuis le début du confinement, ce qui signifie que toutes les entreprises sont contraintes de parfaire leur vitrine digitale. Ceci est également valable pour les entreprises qui continuent à connaître le même rendement ou un rendement commercial supérieur à la période d’avant la crise. De ce fait, je précise de nouveau que la digitalisation rime avec un accompagnement de l’humain pour l’application et l’évolution de celle-ci. Si les collaborateurs au sein de l’entreprise ne savent pas l’utiliser ou n’en comprennent pas l’utilité, alors la digitalisation sera prédestinée à l’échec. La digitalisation ne s’arrête pas à la communication digitale, mais doit comprendre le suivi de l’ensemble des activités stratégiques du business model. Elle inclut également un outil de gestion permettant d’optimiser et d’automatiser le flux d’informations, le paiement électronique, les réseaux sociaux ou encore les caisses automatiques.


Que faut-il à une entreprise pour aborder le cap de la digitalisations ?
De mon point de vue et selon les réalités auxquelles nous faisons face dans notre métier, il est important que la direction de chaque entreprise se fasse accompagner par des experts et optimise l’organisation, la restructuration, la clarté dans le fonctionnement interne en fonction des priorités avant d’aborder la question de la digitalisation.

Pour rattraper leur retard en termes de digitalisation, quelle stratégie les entreprises doivent-elles adopter ?
Le changement n’est pas négatif s’il est encadré et planifié en prenant en considération toutes les éventuelles menaces qui pourraient s’imposer dans notre pays en pleine expansion. Afin de rattraper leur retard, les entreprises, qui ne l’ont pas déjà fait, doivent construire une véritable vitrine ou image de marque positive, à la fois crédible et fiable, via leur site web et son référencement ou encore sur les réseaux sociaux pour assurer une présence auprès de leurs prospects et clients. Ensuite, elles doivent digitaliser leurs domaines d’activité, en développant au maximum leurs services aux clients. Puis, elles doivent exposer la transparence de leur chaîne d’activités qui crée de la valeur ajoutée pour le client final, en mettant en avant leur capital humain et leurs fonctions. Il devient essentiel d’avoir une équipe projet interne ou externalisée qui va réfléchir en continu à l’innovation et à la créativité des services de l’entreprise en lien avec le changement des habitudes des clients, et dans le cas d’une crise éventuelle. Enfin, il est primordial de veiller aux menaces et aux risques à la fois techniques (cybersécurité par exemple), comportementaux (mauvaise utilisation des outils), sociétaux (fracture numérique), environnementaux (comportement des administrations, politique de données, infrastructure numérique), mais également de compétitivité.

Quels sont les conseils que vous pouvez donner aux porteurs de projets qui comptent lancer leur activité en ligne ?
Lorsque nous évoquons la transformation digitale, nous incluons la présence d’une stratégie Internet. Avant tout, le porteur de projet doit, à l’aide d’experts ou pas, réfléchir à tous les aspects du changement dans la manière d’appréhender la communication marketing, l’organisation dans les activités et les outils utilisés. Peu importe le secteur d’activité, le service ou le produit, là où les solutions que le porteur de projet va choisir et mettre en place, celui-ci doit absolument afficher une vision claire et une bonne stratégie digitale. Repenser le modèle de commercialisation des produits et services, la mise en place d’une solution CRM (Gestion de la relation client) omnicanal et la communication digitale sont ensuite des étapes nécessaires. Enfin, suivant la citation de David Swanson, «vous n’aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression», je conseille aux porteurs de projets ou aux dirigeants, souhaitant mettre en place ou développer des activités en ligne, de faire appel à des experts ou des consultants pour optimiser leur chance de réussite dans la digitalisation, le marketing digital ou encore l’e-commerce.

Sanae Raqui / Les Inspirations éco Docs


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page