Éco-Business

Digital Now. Pluie de recommandations à la 2e édition

Le Club des dirigeants du Maroc a récemment organisé la 2e édition du congrès international sur l’économie numérique «Digital Now» sur le thème : «Le digital au service d’une relance économique vigoureuse». La rencontre de deux jours a réuni des intervenants de renom pour débattre des opportunités et de l’impact du développement numérique dans le contexte national.

La 2e édition du congrès international sur l’économie numérique, «Digital Now», s’est déroulée dans un format hybride alliant présentiel et virtuel, avec plus de 800 participants d’une cinquantaine de pays. La rencontre, qui s’est tenue les 15 et 16 décembre, a réuni des intervenants de renommée nationale et internationale, qui ont débattu des opportunités ainsi que de l’impact du développement numérique dans notre contexte.


Le communiqué du Club des dirigeants a notamment rappelé les progrès enregistrés par le Maroc dans l’administration numérique, grâce aux énergies combinées des acteurs du secteur public et privé. Cependant, d’après des études portant sur les réalisations, les contraintes ayant limité l’atteinte des objectifs des différentes stratégies sur le développement du numérique ont été causées par des problèmes de gouvernance, de culture et de législation.

C’est pourquoi le Club des dirigeants indique soutenir le projet de loi sur l’administration électronique. Par ailleurs, la commission «Économie numérique et innovation» du club propose d’analyser les services publics électroniques et d’évaluer leur niveau de transformation, en mettant en place un référentiel de définition et de classification des services publics et la mesure de leur maturité électronique.

L’objectif est d’explorer la manière de progresser dans les services en ligne, en disposant d’une cartographie des services publics en ligne disponibles au Maroc et d’un aperçu sur la maturité des démarches administratives dématérialisées. Le club estime également que pour être efficace, l’utilisation des Technologies de l’information nécessite de faire preuve d’un esprit de collaboration intersectoriel et d’adopter une approche multipartenariale fondée sur l’ouverture des données.

À ce propos, la commission «Économie numérique et innovation» a rappelé à tous les acteurs la nécessité d’adopter cette approche dans un cadre d’intégration, de convergence et d’harmonie, afin d’atteindre les changements structurels souhaités, de rehausser la performance de l’administration publique et de mieux répondre aux aspirations et aux attentes du citoyen.

En outre, cette 2e édition du «Digital Now» s’est clôturée avec une série de recommandations. Les entreprises sont ainsi appelées à travailler avec les pouvoirs publics et, notamment, l’Agence de développement du digital (ADD) pour une meilleure implémentation de la stratégie de l’État en la matière et de promouvoir la diffusion des outils numériques et le développement de leur usage auprès des entreprises et des citoyens.

Il s’agira donc, selon les recommandations, de favoriser la création d’un écosystème numérique autour de chaque secteur d’excellence marocain sous forme de zone spéciale, de mettre sur orbite les projets numériques, notamment NBIC, dans le cadre de partenariats open innovation avec les GE/PME et start-ups au Maroc et à l’international, et de se positionner sur des domaines critiques tels que l’e-commerce, l’agritech, le big data management, la blockchain, l’intelligence artificielle, entre autres.

Il s’agit également de promouvoir, dans le cadre des programmes e-gov, en coordination avec les organismes et partenaires concernés, à la mise en place des conceptions relatives aux projets de l’administration électronique et de développement des services publics numériques et garantir leur interopérabilité et leur intégration.

Les intervenants ont aussi recommandé de développer des contenus autour de l’économie numérique et de promouvoir l’émulation autour du digital et de l’innovation, de valoriser les porteurs de projets de l’économie numérique et de contribuer à la promotion et au développement de l’initiative et de l’entrepreneuriat dans le secteur de l’économie numérique. Ils préconisent également de recenser les chercheurs, ainsi que les entrepreneurs NBIC qui ne sont pas membres du Club des dirigeants, pour les fédérer, les accompagner, les valoriser.

Il s’agit d’attirer des talents dans le domaine du numérique en incitant les entreprises, qui opèrent dans le domaine de l’économie numérique, à s’intéresser à la recherche et au développement. Enfin, les intervenants du congrès invitent à favoriser la mise en place d’incitations fiscales pour les investisseurs dans le domaine de l’économie numérique et de l’innovation. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page