Éco-Business

Assurances : Deux groupes marocains lorgnent le Rwanda

Selon le ministre rwandais des Finances et de la planification économique, Claver Gatete, deux compagnies marocaines d’assurances négocient actuellement pour pénétrer le marché rwandais.

Après Saham Finances, deux grandes compagnies marocaines d’assurances se préparent à atterrir sur le marché rwandais. La révélation a été faite ce mercredi 28 juin à Kigali par le ministre rwandais des Finances et de la planification économique, Claver Gatete. Dans une déclaration aux «Inspirations ÉCO», en marge des 24es Assemblées générales d’Afreximbank, le responsable rwandais a indiqué que «des négociations sont en cours pour l’entrée de deux compagnies marocaines au Rwanda». Le ministre n’a toutefois pas souhaité révéler les noms de ces deux groupes marocains, mais au regard de la stratégie d’expansion du secteur marocain des assurances sur le continent, les regards se sont sitôt tournés Wafa Assurances et RMA. Ces deux acteurs sont adossés à des banques marocaines déjà présentes dans ce pays de l’Afrique de l’Est. Atlanta Assurances, filiale du groupe Holmacom pourrait s’avérer l’autre candidate en lice, en dehors de Wafa Assurances et de RMA.

Accompagner leur banque
RMA, du groupe FinanceCom d’Othmane Benjelloun, est sœur jumelle de BMCE Bank of Africa, opérationnelle au Rwanda depuis fin 2016, suite à l’acquisition de 90% d’Agaseke Bank en octobre 2015. Pour sa part, Wafa Assurances essaierait de profiter de l’annonce en octobre 2016, de l’acquisition de 75% du capital de la banque rwandaise, Cogebanque par Attijariwafa bank, pour y faire son entrée. D’ailleurs, selon le ministre rwandais des Finances et de la planification économique, Claver Gatete, «les négociations sont presque finalisées» pour boucler l’opération qui permettrait à Attijariwafa bank d’entamer ses activités par la suite. Il en est de même pour une autre banque marocaine, à savoir la Banque centrale populaire (BCP), qui a récemment annoncé avoir racheté Bank of Kigali.

Satisfécit
En dehors du secteur financier, le responsable gouvernemental rwandais s’est félicité de l’évolution des relations bilatérales entre le Maroc et le Rwanda. Depuis la visite du président Paul Kagame à Casablanca en juin 2016, suivie de celle du roi Mohammed VI à Kigali en octobre dernier, de nombreuses rencontres ont été tenues entre les institutions des deux États, a indiqué le ministre rwandais. «La coopération entre nos deux pays se renforce dans de nombreux autres secteurs, notamment les infrastructures, l’industrie pharmaceutique et l’immobilier», a également ajouté Claver Gatete, qui annonce haut et fort que le gouvernement rwandais «apprécie» le partenariat en construction avec Rabat. 


La grand-messe d’Afreximbank à Kigali

La très paisible capitale rwandaise Kigali, accueille, du 28 juin au 1er juillet, les travaux des 24es Assemblées générales d’Afreximbank, la banque africaine d’import-export. Cet événement a mobilisé un grand monde et devrait permettre notamment d’apporter des pistes au décollage du commerce intra-africain, l’un des principaux objectifs de la banque dirigée par le Nigérian, Benedict Oramah. L’attraction de ces 24es AG sera certainement l’homme fort de Kigali, Paul Kagame, qui est annoncé en clôture des travaux pour partager ses idées sur le développement des échanges intra-africains. À en croire les chiffres communiqués par les responsables d’Afreximbank, le commerce intra-africain stagne encore à 15% des échanges du continent, soit loin des niveaux de plus de 50% enregistrés par d’autres régions du monde, surtout l’Asie et l’Europe. Aussi indicateur alarmant, malgré la hausse en 2015, à 1,2 trillion de dollars du volume du commerce de l’Afrique, contre 10 milliards de dollars en 2006, le continent ne pèse que pour 3% du commerce mondial. «Il nous faut donc nous industrialiser et faire mieux qu’exporter nos matières premières si nous voulons améliorer les choses», recommande-t-on à Afreximbank.


Claver Gatete
Ministre rwandais des Finances et de la planification économique.

Les Inspirations ÉCO :  Comment évolue la coopération entre le Maroc et le Rwanda ?  
Claver Gatete : Depuis la visite du président Paul Kagame au Maroc, suivie de celle de roi du Maroc au Rwanda, nos équipes ont tenu plusieurs rencontres bilatérales afin d’étudier les moyens de concrétiser le champ de coopération balisé par les hautes autorités. Nous apprécions l’évolution des relations entre le Maroc et le Rwanda. Aujourd’hui, elles s’étalent sur plusieurs secteurs, notamment les infrastructures, l’immobilier, l’agriculture, etc.  

Comment jugez-vous l’arrivée massive des banques marocaines au Rwanda ?
S’agissant du secteur financier, j’aimerais annoncer que les négociations sont presque finalisées pour clôturer l’opération d’acquisition par Attijariwafa bank de la Cogebanque. C’est aussi le cas pour la Banque centrale populaire dans son processus de rachat de Bank of Kigali. Dans le secteur financier toujours, il faut savoir que deux groupes marocains actifs dans les assurances sont en négociation avec nous afin de pouvoir entrer sur le marché rwandais.  

Qui sont ces deux groupes ?
Pour cela, je préfère que vous me laissiez le temps d’aller revoir mes notes…. 

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page