Éco-Business

Déploiement de la fibre : feu vert du Conseil de la concurrence pour Orange

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a démontré le caractère essentiel des réseaux télécoms, qui ont permis d’assurer la continuité de la vie sociale et économique. Les réseaux ont tenu bon en dépit d’un pic de charge inédit. Dans ces circonstances, le groupe Orange accélère la mise en œuvre de son plan stratégique Engage 2025.

Le lundi 17 mai, la commission permanente du Conseil de la concurrence a tenu une réunion au cours de laquelle elle a examiné une série de dossiers et pris la décision d’autoriser des opérations de concentration économiques, dont celle portant sur le contrôle conjoint d’Orange Concessions SAS par la société Orange Participations. Celle-ci appartient au groupe Orange ainsi que la société «Consortium HoldCo», vecteur d’investissement contrôlé par la Caisse des dépôts et consignations française, et Électricité de France SA (EDF).


Mais, que savons-nous d’Orange Concessions, cet acteur-clé de la stratégie du groupe en matière de déploiement de la fibre ? En France, la filiale du groupe éponyme a été créée en janvier 2021 afin de poursuivre, voire accélérer le déploiement de la fibre dans les territoires peu denses, dans le cadre de délégations de service public. Rappelons que concernant le réseau fixe, le groupe s’est engagé à continuer à investir dans la fibre et à tenir ses engagements de déploiement, aussi bien à travers ses investissements en propre que dans les Réseaux d’initiative publique (RIP) qui apportent la fibre dans les territoires à faible densité.

Dans l’Hexagone, plus de 20 millions de logements seront raccordables à l’horizon 2025 grâce à l’opérateur télécom, soit deux fois plus qu’à fin 2019. Pour accélérer ces déploiements en zones rurales, la filiale Orange Concessions a été créée. Elle regroupera les quatre millions de prises des RIP appartenant aux collectivités locales et dont Orange est concessionnaire.

En Espagne et en Pologne, le groupe travaille sur le projet de Fiber Companies (ou FiberCos) pour partager les futurs déploiements FTTH (Fiber To The Home) avec d’autres opérateurs. L’objectif de ces FiberCos vise à détenir, d’ici à 2025, un actif de long terme unique. Malgré la crise sanitaire, le groupe a rendu raccordables au FTTH 9 millions de nouveaux foyers en 2020, un niveau supérieur à celui de 2019, qui s’élevait à 7,2 millions.

À fin 2020, le parc FTTH s’établit à 218.035 abonnés au Maroc. À l’échelle mondiale, Orange compte 47,2 millions de foyers raccordables au FTTH à fin 2020. Au Maroc et dans le reste du monde, la fibre gagne aussi du terrain avec un déploiement notamment dans toutes les grandes villes. Cela s’explique par le fait que les capacités du FTTH permettent de proposer des offres grand public allant jusqu’à 2 gigabits par seconde (Gbit/s) et bientôt 10 Gbit/s après la mise à niveau de certains équipements.

Des FiberCos pour soutenir les futurs déploiements de la fibre
En 2020, le groupe a fait évoluer son modèle d’opérateur pour développer ses réseaux tout en maîtrisant ses investissements. Il a renforcé son leadership dans des infrastructures fibre et mobile plus ouvertes et mieux valorisées en gardant le contrôle de ses actifs stratégiques grâce à la création de structures dédiées, comme annoncé début 2021.

Par ailleurs, afin de poursuivre ses opérations dans les zones moins denses tout en maîtrisant les dépenses d’investissement, le groupe a choisi de s’associer à des partenaires, conformément aux ambitions de son plan stratégique «Engage 2025».

L’annonce de la mise en route d’Orange Concessions s’est faite parallèlement à la signature d’un accord exclusif avec un consortium d’investisseurs de long terme regroupant la Banque française des territoires (Caisse des dépôts), CNP Assurances et EDF Invest, pour la vente de 50% du capital et le co-contrôle d’Orange Concessions. L’association avec de nouveaux partenaires vise également à dégager les marges de manœuvre nécessaires pour soutenir le déploiement de la fibre en zone rurale.

Dans le même ordre d’idées, l’opérateur a lancé en 2020 les chantiers nécessaires à la mise en place de FiberCos avec des investisseurs de long terme. Ces FiberCos permettront au groupe, d’une part, de soutenir les futurs déploiements de la fibre, contribuant ainsi à l’aménagement numérique des territoires et, d’autre part, de partager l’effort d’investissement dans le but de détenir un actif de long terme unique d’ici à 2025.

Ces FiberCos seront les premiers opérateurs de réseaux de fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) déployés et opérés pour le compte des collectivités territoriales. Pour le management du groupe, la filialisation de cette activité permettra à Orange de saisir les opportunités de développement et de consolidation sur ce marché. En Pologne, où la pénétration des réseaux fixes à haut débit reste limitée malgré un potentiel de marché élevé, le groupe Orange prévoit la création d’une FiberCo qui devrait être opérationnelle en 2021.
Cette structure comporterait 2,4 millions de lignes, incluant la création de 1,7 million de nouvelles prises, notamment en zone de faible concurrence. Cette FiberCo assurera par ailleurs la vente de capacités et de solutions réseau (wholesale) à d’autres opérateurs.

Modeste Kouamé / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page