Éco-Business

Delattre levivier Maroc : le coup “accordéon” de la dernière chance !

Delattre Levivier Maroc lance une opération accordéon pour restructurer son capital. L’ex capitaine de l’industrie marocaine de la construction métallique lourde a connu, ces dernières années, une dégringolade accentuée de ses performances. Aujourd’hui, le groupe essaye de redresser la barre.

Delattre Levivier Maroc (DLM) lance une opération accordéon pour assurer la restructuration de son capital. En effet, dans un communiqué publié sur le site de la Bourse de Casablanca, l’opérateur a convoqué ses actionnaires à une Assemblée générale extraordinaire, pour le 8 décembre 2021, dans l’objectif de délibérer sur l’opération accordéon, consistant en une réduction, suivie d’une augmentation de capital. Selon les termes de l’avis de convocation, l’opération devrait traiter d’une réduction du capital social de 125 MDH à 15 MDH, par diminution de la valeur nominale des actions, de 100 DH à 12 DH chacune.

Dans une seconde phase, cette opération sera suivie par une augmentation de capital de 15 MDH à 37,5 MDH, et ce par augmentation de la valeur nominale des actions à 30 DH, par incorporation des primes et réserves, complétée par une augmentation du capital social de 37,5 MDH à 52,5 MDH, par compensation avec des créances liquides et exigibles sur la société, et ce par création d’actions nouvelles, ce qui signifie la transformation de créanciers de l’entreprise en nouveaux actionnaires.

Notons que ce genre de transactions boursières permet d’assainir le haut de bilan, d’apurer ainsi les pertes accumulées et de continuer l’activité. Il est à rappeler, dans ce sens, que le groupe Delattre Levivier Maroc, a évité, de justesse, la liquidation judiciaire. Sous le coup de difficultés financières depuis 2018, le groupe a été placé en sauvegarde judiciaire en 2019, puis en redressement judiciaire en avril 2021. Avec la crise sanitaire, sa situation ne s’est pas améliorée et il n’a enregistré qu’un chiffre d’affaires (CA) de 60 MDH au premier semestre 2021, contre 143 MDH une année auparavant, accusant une chute de 58%. Son niveau d’endettement s’est situé à 329 MDH contre 355 MDH, soit une amélioration de 25 MDH. En outre, le groupe n’a pas engagé d’investissement significatif durant cette période. Visiblement, la continuité de son activité n’est pas remise en cause aujourd’hui, puisque ce dernier tente de passer à l’action, via l’opération accordéon, pour essuyer ses pertes et repartir sur de meilleures bases.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page